single

Le FGSP-SA apporte une solution au problème de garantie

Après Sikasso, c’est Koutiala qui a abrité jeudi 6 mai 2021 le séminaire d’appropriation de la convention de l’accord-cadre de collaboration entre le Fonds de garantie pour le secteur privé (FGSP-SA), la BNDA, Kafo Jiginew, la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN) et la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC).

Le but de cette convention est de renforcer le financement des sociétés coopératives des producteurs de coton. L’ouverture des travaux de la rencontre tenue dans la salle de conférence du conseil de cercle a été présidée par le gouverneur de la Région de Koutiala, le général de brigade Abdoulaye Cissé.

Après les mots de bienvenue du deuxième adjoint au maire de la Commune urbaine de Koutiala, Oumar G. Coulibaly, le directeur général du Fonds de garantie pour le secteur privé, Moustapha Adrien Sarr, a rappelé les effets néfastes de la crise mondiale sur le secteur de l’agriculture en général et de la filière coton en particulier. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, le FGSP-SA a mené une réflexion profonde afin de jouer sa partition pour la relance effective de la production cotonnière.

Tout comme, le gouvernement a aussi pris la bonne mesure de cette situation au cours des concertations nationales sur la relance du coton notamment par l’augmentation du prix du coton graine et le maintien de la subvention des intrants, a relevé le patron du FGSP-SA, ajoutant que c’est face à cette situation que le FGSP-SA a pris l’initiative d’organiser le présent séminaire afin de jouer sa partition dans la stratégie de relance.

L’un des axes majeurs de cette stratégie, selon Moustapha Adrien Sarr, est de convenir d’un mécanisme de sûreté de nature à favoriser l’appétence des institutions de financement pour plus de crédits dans un secteur où œuvre près de 8.000 coopératives de production en situation de précarité.

Au cours de ce séminaire, la cinquantaine des participants venus de l’ensemble du secteur de la filiale Nord-Est de la CMDT sont formés pour une meilleure prise en charge des clients, une large diffusion des informations concernant le mécanisme et le processus d’intervention de cet accord.

Cette collaboration permettra de toucher environ justement 8.000 sociétés coopératives de cotonculteurs pour un montant d’environ 15 milliards de Fcfa. Dans son discours d’ouverture, le chef de l’exécutif régional, le général de brigade Abdoulaye Cissé, a souligné que cette initiative du FGSP vient à point nommé, quand on sait que le problème de garantie déjà crucial pour les entreprises urbaines, l’est encore plus pour les entreprises rurales. Ce qui justifie le rôle important de ce fonds dans l’augmentation des possibilités de crédits aux paysans.

C’est à l’unanimité que les participants à ce séminaire ont salué et remercié les initiateurs et le gouvernement malien pour cet accompagnement qui vient à coup sûr leur enlever du pied une «grosse épine» et surtout booster le secteur de l’agriculture au Mali.



Ibrahim DEMBÉLÉ
Amap-Koutiala

autho

Ibrahim Dembelé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER