single

La crise sécuritaire et le conflit intercommunautaire que le Cercle de Koro connaît depuis plus de quatre ans ont eu de nombreuses conséquences sur les populations. En plus des pertes en vies humaines et des pertes matérielles, il y a eu un déplacement massif des populations des zones de fortes tensions vers les zones les moins touchées. Cette situation a occasionné la chute de l’économie locale avec l’impossibilité pour les acteurs d’exercer leurs activités quotidiennes (agriculture, élevage, petit commerce, artisanat) et accentué le chômage des jeunes. Or, il ressort de l’analyse de nombreux spécialistes, que les jeunes chômeurs, en raison de leur vulnérabilité, constituent non seulement la cible principale de prédilection de recrutement pour les groupes armés mais également sont sujets à l’exode rural ainsi qu’à l’immigration clandestine. C’est pourquoi, un accent particulier est mis sur la formation et l’insertion professionnelle des jeunes par les autorités, dans les différentes stratégies pour la pacification et la stabilisation des régions du centre.

Pour accompagner le Mali à retrouver sa stabilité surtout au niveau des régions du Centre, l’Union européenne a financé le Programme jeunesse et stabilisation dans les régions centre du Mali (Ségou et Mopti). Ce programme est exécuté par GIZ avec le concours de 3 opérateurs de mise en œuvre : SwissConctact, WHH, et SIF. SwissContact, opérateur chargé du volet formation et insertion professionnelle, a formé, outillé et installé 93 jeunes (femmes et hommes) porteurs de projet ou non, dans les différentes communes du Cercle de Koro.

La cérémonie de réception des 93 activités génératrices de revenus financées dans le Cercle de Koro a eu lieu le 10 mars 2021. Présidée par le représentant du préfet Moussa Traoré, cette cérémonie a vu la participation du président du Conseil de cercle, du maire de la Commune rurale de Koro, du représentant du PROJES, du staff de SwissContact, des jeunes et les bénéficiaires. Moussa Traoré après avoir félicité les bénéficiaires a remercié le gouvernement, l’Union européenne, la GIZ et SwissContact pour ce partenariat fécond au bénéfice de la jeunesse locale.

Selon lui, cette initiative va non seulement contribuer à donner de l’espoir aux populations mais aussi à protéger les jeunes des aventures hasardeuses et parfois périlleuses pour eux, leurs familles ainsi que pour toute la nation.

Selon le coordinateur régional de SwissContact Yaya Mariko, ce programme a permis la formation et l’insertion socioprofessionnelle de 290 jeunes dans les Cercles de Bandiagara, Koro et Tenenkou. à Koro, ils sont 93 jeunes, dont 52 hommes et 41 femmes. Ces derniers ont reçu des formations dans divers corps de métiers (restauration, coupe et couture, coiffure, vulcanisation, plomberie, réparation moto, aviculture). Ils ont ensuite été formés en gestion simplifiée puis dotés en équipements.

Au nom des bénéficiaires, Hamadoun Guindo (vulcanisation) et Mariam Coulibaly (coiffure) ont témoigné de la qualité de la formation reçue, l’accompagnement du programme ainsi que sur les premiers avantages qu’ils commencent à percevoir. Le président des artisans de Koro, Issiaka Niangaly, a remercié les initiateurs du programme, qui selon lui va agrandir la famille des artisans dans le Cercle de Koro et contribuer à réduire le chômage des jeunes. Il a invité les bénéficiaires à faire bon usage des matériels reçus et à être des exemples de réussite pour permettre à d’autres jeunes de bénéficier aussi de l’accompagnement du projet.

Il est important de noter qu’en plus des 93 jeunes, l’intervention de SwissContact a aussi touché 24 apprentis cherchant à ouvrir leurs propres ateliers ainsi que 9 chefs d’entreprises qui travaillaient déjà avant l’arrivée du projet. Yaya Mariko a donné l’assurance que les appuis leur parviendront à temps opportun.

Moussa NIANGALY

Amap-Koro

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER