single

Si les éléments du commissaire principal, Souleymane Touré du 1er arrondissement de Ségou, ont alpagué les redoutables arnaqueurs dans la ville de Ségou et ses environs le commissaire principal, Ancoundia Napo, de son côté en charge du commissariat de police de Kéniébaa mis fin aux agissements malsains d'une bande de cinq bandits, redoutables braqueurs à main armée.

Tous jeunes, ces bandits étaient surtout actifs sur l’axe Bamako-Kayes. Leur stratégie était simple : Ils mettaient des vieux troncs d’arbres en travers la route pour obliger les conducteurs des véhicules de s’arrêter. Puis, les bandits, tapis sur l’autre côté de la route dans les buissons, en sortaient brusquement pour braquer le chauffeur et les passagers pour ensuite s’emparer de leurs biens.

La suite est connue. Armes aux poings, les malfrats n’hésitaient pas à braquer les passagers à leur tour. Ainsi, ils pillaient le car en faisant main basse sur tous les biens des passagers y compris des sommes d’argent. Puis, ils disparaissaient dans la nature.

Des opérations de ce genre se sont produites sur l’axe concerné à maintes reprises. Vu la dangerosité des auteurs de ces actes et surtout leur relative récurrence, le commissaire Napo a envoyé ses éléments aguerris de la brigade de recherches pour mettre fin à cette situation en mettant les auteurs hors d’état de nuire. S’en est ainsi suivie une enquête minutieuse qui a conduit les limiers à Djidjan, une localité du Cercle de Kéniéba. C’est ainsi que les cinq individus, dont deux dames, ont été interpellés.

Dans la foulée, les perquisitions effectuées ont permis aux éléments du principal Napo de découvrir cinq pistolets mitrailleurs de guerre, neuf chargeurs garnis, des munitions en vrac et des tenues militaires. Conduits au commissariat pour audition, lessuspects ont reconnu les faits, sans ambages. Mieux, ils ont coopéré et déclaré avoir perpétré plusieurs opérations de braquage du même type sur l’axe Kayes-Bamako, voire au-delà.

Selon les policiers qui ont traité le dossier, ces bandits, dont ils ont préféré taire les noms pour des raisons liées à la suite des enquêtes, ont pu être interpellés suite au traçage de leur mode opératoire, une technique dont seuls les policiers professionnels ont le secret pour dénouer des affaires de ce genre.

Quelques jours après leur interpellation, les cinq suspects ont été conduits devant le juge de paix à compétence étendue de Kéniéba et placés sous mandat de dépôt.

Y. D.

autho

Yaya Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER