single

Cette campagne traduit la volonté des organisateurs de s’engager pleinement dans la dynamique de la participation citoyenne

Le Conseil national de la société civile a organisé dans la cité des Rails une campagne d’info sur le finances pour inciter ses membres à veiller sur la gestion des ressources de leurs collectivités

Le Conseil national de la société civile, appuyé par ses représentations régionales et ses partenaires, fait de la sauvegarde et de l’utilisation judicieuse des ressources publiques, son cheval de bataille. C’est dans cette optique qu’il a lancé le 12 novembre 2020 dans la salle de conférence du Conseil de cercle de Kayes une campagne d’info et de sensibilisation des acteurs de la société civile sur les budgets : price range national et finances des collectivités. Elle a été organisée par le Conseil national de la société civile de Kayes, en partenariat avec la Cellule d’appui à la réforme des funds publiques (CARFIP).

Cette campagne traduit la volonté de la société civile de s’engager pleinement dans la dynamique de la participation citoyenne. «Il est necessary qu’en tant qu’acteurs de la société civile, que nous puissions jouer notre rôle. Le contrôle citoyen est la seule concern favorable au développement. Il faut que les ressources servent à développer notre pays», a déclaré Mamadou Coulibaly, président du Conseil régional de la société civile de Kayes, en ouvrant les travaux de cette campagne qui a été marquée par une conférence-débat. Selon lui, il est temps d’avoir une société civile forte et bien organisée.

«De 1991 à nos jours, combien de milliards ont été détournés et qui pouvaient servir à construire des centres de santé de haut standing, des écoles… ? Il faut que la société civile joue son rôle de sentinelle pour assurer une meilleure gestion des ressources du contribuable malien. Nous devons réclamer des milliards qui se sont volatilisés dans le Cercle de Kéniéba, au regard du récent rapport du Vérificateur général. Nous voulons susciter le braveness, l’émulation chez la société civile pour qu’elle aille à la quête de l’info fiable au niveau des décideurs», a-t-il expliqué, en campant le décor de cette campagne d’info et de sensibilisation qui interact le District de Bamako et les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et de Ségou.

Mamadou Couibaly a estimé que pour le citoyen lambda, l’accès aux informations sur les finances est «un secret d’état». Même si, le gouvernement fait des progrès dans ce sens à travers des textes. «Grâce aux prouesses du Conseil nationwide de la société civile et à la bonne foi des décideurs, on a accès à ces informations qui sont capitales pour la vie d’un citoyen. Aujourd’hui, l’état donne l’opportunité aux citoyens d’aller aux informations par rapport à ces funds, parce qu’il a lui-même légiféré, pris des lois dans ce sens et qui assurent la transparence au niveau de la gestion des finances publiques», a souligné Mamadou Coulibaly.

De ce fait, il a insisté sur la nécessité pour chaque citoyen, qu’il soit à l’intérieur ou à l’extérieur, de s’intéresser à la vie économique de son pays parce que la décentralisation est irréversible. «Il faut que les contribuables sachent ce que les décideurs font de ces ressources. Ces derniers ne doivent pas être laissés à eux-mêmes, sinon les ressources seront soit mal gérées, soit détournées pour d’autres fins. Je demande vraiment à tous les citoyens, de l’intérieur comme de l’extérieur, de s’approprier de tous ces principes budgétaires», a conclu Mamadou Coulibaly.

Les individuals ont eu droit à une conférence populaire sur le «finances citoyen» qui était animée par Sana Kassogué. Selon le conférencier, le finances est une prévision des dépenses et recettes et non de l’argent comptant qui se présente sous forme de Loi des finances quand il est voté par l’Assemblée nationale chaque année. Au niveau régional et native, il est aussi voté par les autorités, dont les élus. Les débats ont aussi porté sur l’élargissement de l’assistance financière des compagnies minières à l’ensemble des 12 communes du Cercle de Kéniéba, le problème d’accès aux informations au niveau des mairies.

Bandé Moussa Sissoko
Amap-Kayes

autho

Bandé Moussa Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER