single


Après le succès de la première édition, l’Association des femmes pratiquantes d’arts martiaux du Mali (AFPAM) a organisé une deuxième Journée des arts martiaux au féminin le samedi 11 septembre au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta.


On notait la présence à l’événement d’une belle brochette de personnalités, dont la présidente de l’AFPAM, Aïda Tiama, Abdoul Karim Dembélé, parrain de la rencontre et la présidente de la Commission femmes et sports du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali), Sy Aminata Makoun Traoré. Dans son allocution d’ouverture, la présidente de l’AFPAM, Aïda Tiama a salué l’organisation de la Journée nationale des arts martiaux, avant d’évoquer les objectifs visés à travers cette initiative.


«Après le succès éclatant de la première édition, nous rééditons avec la même passion et la même détermination, cette activité qui s’inscrit en lettres d’or dans l’agenda de travail annuel de l’Association des femmes pratiquantes des arts martiaux du Mali. La Journée nationale des arts martiaux au féminin est une marque déposée de l'AFPAM, qui a vu le jour le 31 décembre 2019», a-t-elle déclaré.


«Aujourd'hui, poursuivra Aïda Tiama, en plus des six Communes du District de Bamako, l'AFPAM est représentée dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Gao. Grâce au soutien de ses partenaires, l’association compte aujourd'hui des centaines de militantes à travers le pays.


Trouvez ici chers partenaires de l'AFPAM l'expression de ma profonde gratitude. Notre vision, à long terme, est d'étendre la Journée national des arts martiaux au féminin à l’ensemble du territoire national».


Le thème de cette deuxième édition est : «La discipline des arts martiaux et la sécurité routière : l’incivisme tue’’.Le choix de ce thème s'explique par le fait que beaucoup de nos compatriotes ont été victimes d'accidents de la circulation, parmi lesquels des pratiquants d’arts martiaux», a justifié la présidente de l’AFPAM.


Cette année, l’association a ajouté un sous-thème à l’événement à savoir, «la protection des femmes et des filles contre toutes formes de violence et de harcèlement sexuel». Quant à Abdoul Karim Dembélé, il a exprimé sa joie d’avoir été choisi parmi tant de personnes pour parrainer l’événement et assuré l’association de son soutien et de son accompagnement.


«Cette Journée des arts martiaux magnifie les efforts des femmes et contribue à leur épanouissement. Je remercie tous ceux qui ont effectué le déplacement pour manifester leur soutien aux femmes et je donne l’assurance à l’AFPAM que mon soutien ne fera jamais défaut», a dit le parrain sous les ovations de l’assistance.


Après ces deux allocutions, place a été faite aux séances d’exhibition d’arts martiaux, à savoir le karaté, le taekwondo, le judo, le vovinam viet vo dao, le kung fu, le sambo, le winko dodji.


Seïbou S.KAMISSOKO
autho

Seïbou S. Kamissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER