single

L'INFSS a rempli largement son contrat annuel de performance

Les administrateurs de l’Institut national de formation en sciences de la Santé (INFSS) étaient réunis, jeudi dernier, dans les locaux de l’Institut à la faveur de la 26e assemblée générale ordinaire qui fait office de conseil d’administration. La réunion était dirigée par le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Amadou Ouane. C’était en présence du directeur général de l’INFSS, Dr Ousmane Touré et de la quasi-totalité des membres du conseil.
Les points inscrits à l’ordre du jour étaient, entre autres, l’examen de l’état d’exécution des recommandations de la précédente assemblée, la présentation et l’adoption du rapport d’activités et l’état d’exécution du budget 2020 à la date du 30 septembre dernier, du plan opérationnel et du projet de budget de l’exercice 2021.

Le directeur général de l’INFSS a expliqué que grâce aux progrès scientifiques fulgurants des dernières décennies, son établissement se croyait suffisamment préparé à faire face à toute épreuve. «Mais la Covid-19 est venue nous rappeler que «nous restons toujours très vulnérables», a dit Dr Ousmane Touré. Il a aussi mentionné les efforts accomplis par l’Institut pour s’adapter à la situation. «Ce qui nous a permis de limiter les impacts négatifs, mais surtout d’atteindre des avancées non négligeables. Malheureusement, la nouvelle année s’annonce avec des nuages plus épais», a-t-il prévenu, ajoutant qu’avec le soutien indéfectible des administrateurs, l’établissement pourrait surmonter les difficultés.

Le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique précisera que l’examen national de l’exercice qui s’achève a enregistré des taux de réussite de 100% au master et de 96% en licence, soit un taux global de réussite de 97%. Dr Amadou Ouane a aussi indiqué que 581 diplômés, dont 58% de sexe féminin, ont repris leur poste ou sont sur le marché de l’emploi. Il a souligné que compte tenu des résultats positifs, l’INFSS a rempli largement son contrat annuel de performance, malgré toutes les contraintes. Dr Ouane a rappelé aussi la tenue de la 4ème session extraordinaire en juillet dernier, au cours de laquelle les administrateurs ont adopté des documents d’orientation et de gouvernance de l’INFSS. Il s’agit du projet de manuel de procédures de gestion administratives, financières, comptables et opérationnelles, du cadre organique avec son organigramme et du plan stratégique (2020-2024) de l’Institut.

«Ces documents permettront à l’Institut de se projeter résolument dans l’avenir pour conforter son statut de centre d’excellence de l’espace Cedeao dans le domaine de la formation en sciences infirmières et obstétricales», a fait remarquer Dr Amadou Ouane, avant de saluer l’engagement des partenaires techniques et financiers auprès de l’INFSS, notamment le Canada, les Pays-Bas, la Banque mondiale, l’Organisation ouest-africaine de santé (OOAS), l’UNFPA et l’ONG espagnol Medicus Mundi.


Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

TWITTER