single

La Région de Ségou s’est classée en 2020 au 3è rang des accidents de la circulation

Le gouvernorat de Ségou a abrité le mercredi dernier une journée de réflexion sur l’insécurité routière dans la Région. La cérémonie était présidée par le gouverneur, le contrôleur général de police Alassane Traoré. La réunion a regroupé tous les responsables des structures de l’administration publique à Ségou, les syndicats des transporteurs et chauffeurs routiers, les organisations de la société civile, les associations de sécurité routière, les chefs d’escale des compagnies de transport.

Les populations de la Capitale des Balanzans sont préoccupées par la problématique de l’insécurité routière dans la région. Ces derniers mois, celle-ci a pris des proportions inquiétantes devenant ainsi une préoccupation majeure aussi bien pour les usagers que pour les pouvoirs publics.

Le constat demeure alarmant malgré les efforts des autorités chargées de la question routière. Convaincu des impacts négatifs de ces accidents sur la population et son économie, le gouvernorat a jugé nécessaire de réunir les forces vives de la région pour mieux réfléchir sur la question. Le thème de la rencontre était «Accident de la circulation routière à Ségou : Trop ! C’est trop ! Ça suffit». Pour les organisateurs, ce thème sonne comme un cri du cœur afin d’appeler à la responsabilité de toutes les composantes socio-professionnelles et politiques de la région.

Il s’agissait à travers cette activité de faire une meilleure promotion de la sécurité routière, à travers des échanges francs sur les problèmes d’insécurité routière au niveau de la région. Au cours des échanges, les causes de la fréquence des accidents ont été diagnostiquées, tous les axes accidentogènes ont aussi été identifiés et des solutions ont été dégagées par les participants. Le gouverneur s’est réjoui de la grande mobilisation autour de la problématique qui sonne comme une croisade contre l’insécurité routière. Alassane Traoré a déploré le bilan régional des accidents de la route en nombre de morts, de blessés et de handicapés.

Ces chiffres ne cessent en effet de croître malgré la bonne qualité des routes nationales et des multiples campagnes de sensibilisation des acteurs en charge du domaine de la sécurité routière. Les chiffres sont effrayants pour la région. Les statistiques nationales sur les accidents de la circulation placent la région de Ségou au 3è rang en 2020 (310 accidents, 663 blessés et 116 tués) après le District de Bamako et la Région de Koulikoro (source Agence nationale de la sécurité routière ANASER).

«Le nombre de tués (116) est plus élevé depuis 2010. Pour illustration, le mardi 3 août 2021 à Zambougou à environ 40 km de la ville de Ségou, une collision entre un car et un camion de transport mixte a fait 44 tués et 37 blessés selon les sources hospitalières,» a rappelé le gouverneur. Avant d’ajouter qu’il ressort du constat général que les causes les plus fréquentes des accidents de la circulation routière sont dues pour la plupart à l’excès de vitesse, le mauvais dépassement, le mauvais état des pneumatiques, l’alcool et les stupéfiants au volant.

À la rencontre, le gouverneur a lancé un cri de détresse afin de susciter un véritable éveil de conscience chez les usagers de la circulation routière.


Chahame Djiré
Amap-Ségou

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER