single

Le Syndicat national des transporteurs routiers urbains, interurbains et internationaux du Mali (Syntrui-Mali) a levé, hier, son mot d’ordre de grève de 72 heures après une rencontre organisée mardi soir, au ministère du Travail et de la Fonction publique avec les différents ministres concernés. À l’issue de cette rencontre, il a été décidé de mettre en place un cadre de concertation, dont les travaux débuteront ce jeudi matin au ministère du Travail et de la Fonction publique.

«Nous avons décidé de lever le mot d’ordre de grève après avoir échangé avec les ministres pour faire place aux négociations. Cela malgré le fait que des doléances restent encore à satisfaire», a précisé Siaka Diakité, vice-président du Syntrui-Mali.

En effet, la délégation composée des transporteurs, commerçants, exploitants de sable, bouchers et consommateurs a rencontré sept membres du gouvernement, à savoir le ministre en charge des Transports, ses collègues en charge de la Fonction publique, de la Sécurité, du Commerce, des Affaires foncières, de l’Environnement et des Finances.

Siaka Diakité a informé que sur les 24 doléances, 8 ont été immédiatement prises en compte. Les autres sont en cours de négociation. Une commission sera mise en place pour faire le suivi, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le conseiller technique au ministère des Transports et des Infrastructures a confirmé que le mardi dernier, entre 15 heures et 21 heures, il y a eu une réunion avec le syndicat des transporteurs.

«Nous avons négocié avec eux pour qu’ils lèvent leur mot d’ordre de grève. Nous avons mis en place une commission de concertation et nous allons commencer à travailler sur les différents points à partir de ce jeudi», a précisé Ousmane Bah Maïga.


Makan SISSOKO

autho

Makan Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER