single

Le projet est une initiative conjointe du Pnud et de la Minusma

Après des résultats positifs en 2020, le projet d’appui au Cadre politique de gestion de la crise du Centre de notre pays a tenu la deuxième réunion de son comité de coordination technique en vue de valider le plan de travail annuel pour l’année 2021. La rencontre s’est tenue vendredi dernier dans les locaux du secrétariat permanent du Cadre politique de gestion de la crise du Centre. Le projet d’appui au Cadre politique de gestion de la crise du centre est une initiative conjointe du Pnud (Programme des Nations unies pour le développement) et de la Minusma d’un montant de plus de 800 millions de Fcfa pour 24 mois (2020-2021). Il vise à renforcer la coordination de l’action gouvernementale dans la résolution de la crise au centre, dans le but de fortifier les avancées en termes de consolidation de la paix.

C’est un projet qui contribue aussi à la mise en œuvre de la Résolution 2480 (Minusma) qui donne la priorité au renforcement des efforts de l’État pour la stabilisation, la consolidation de la paix et la restauration de l’autorité de l’État au centre où l’insécurité s’installe de façon exponentielle. Cette deuxième réunion a été tenue afin de présenter et échanger sur le bilan du plan de travail annuel de l’année 2020 et valider celui de l’année 2021. Il s’est agi également d’échanger sur les modalités de mise à disposition des fonds du plan de travail 2021 au secrétariat permanent du Cadre politique de gestion de la crise du centre.

En plus des membres du secrétariat permanent et les partenaires, la rencontre a réuni les autorités administratives et politiques de la Région de Ségou. Celles de la Région de Mopti ont eu un empêchement pour participer à la réunion.
À l’ouverture des travaux, le représentant résident adjoint/directeur de programme du Pnud, Alfredo Teixeira rappellera que ce projet s’aligne sur la stratégie nationale de stabilisation des régions du centre de notre pays. À cet effet, il renforce d’une part le Cadre politique de gestion de la crise du centre. Tout en faisant la promotion de l’adhésion et l’engagement des populations à travers des mécanismes d’échanges et de redevabilité au niveau des collectivités.

Dans son intervention, le secrétaire permanent du Cadre politique de gestion de la crise du Centre, Boubacar Gaoussou Diarra a souligné que le gouvernement apprécie fortement les efforts de stabilisation des régions du Centre. Selon lui, des résultats forts et encourageants ont été enregistrés durant la première année du projet. Au nombre desquels on peut retenir, entre autres, la réalisation d’une étude socioéconomique des régions du centre afin d’assurer un véritable mécanisme de production et d’actualisation d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs sur le Centre ; la réalisation d’une étude approfondie sur les problèmes fonciers au centre (une des causes principales du conflit dans cette partie du pays).

Le projet a par ailleurs financé l’élaboration des PDESC (Programmes de développement économique, social et culturel) de 9 collectivités territoriales à Mopti et 5 à Ségou. S’y ajoute la formation de 41 formateurs des directions régionales de la santé de Mopti et de Ségou et celle de 659 agents des districts et Cscom (Centre de santé communautaire) des deux régions.

O. D.

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER