single

Cette opération permettra de mieux gérer les ressources humaines

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara, a présidé, vendredi dernier dans les locaux de son département, la cérémonie de lancement du Système intégré de gestion du personnel de la défense (SIGPD). C’était en présence de certains membres du gouvernement, de la hiérarchie militaire et de plusieurs autres invités.

Ce projet, qui coûtera 283 millions de Fcfa au budget national, est important pour le département de la Défense, parce qu’il est pensé, conçu, développé, mis en œuvre, suivi et contrôlé par des cadres maliens, militaires et civils, dont la compétence technique et l’intégrité morale sont hors de doute.

Cet outil de décision permettra un meilleur suivi et une planification optimale des effectifs, par la maîtrise des informations pertinentes relatives aux positions statutaires des militaires, des flux de mobilité, des départs à la retraite et de l’évolution de la masse salariale. À terme, cette prévisibilité et cette planification engendreront des économies substantielles pour le Trésor public.

Le directeur des ressources humaines des armées, le colonel Mohamed Ly, a affirmé que le ministère de la Défense et des Anciens combattants s’est engagé dans une réforme profonde des instruments et des outils de gestion des ressources humaines. Pour lui, la conception du SIGPD est une volonté de doter notre armée d’outils modernes afin d’augmenter la performance de l’institution militaire et la productivité des militaires.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants a souligné que le processus de réforme de l’État en cours depuis un an ne peut se faire sans la construction d’une armée disciplinée, professionnelle, bien gérée, bien équipée et préparée à sa mission.

Selon le colonel Sadio Camara, la gestion des ressources humaines est un domaine essentiel dans la mise en place d’une gouvernance vertueuse, y compris et surtout dans le processus de réforme des armées. D’où l’initiative prise par le ministère de la Défense de concevoir le SIGPD. «Nous nous donnons ainsi les moyens d’une gestion transparente, efficace et efficiente», s’est réjoui le ministre Camara. Et d’assurer que par ce projet courageux, la Défense se place ainsi en véritable locomotive par l’exemple que les armées donnent au reste de l’administration d’État.

L’étape de l’enrôlement s’étend sur une durée de sept mois. Elle est assurée par dix équipes, dotées chacune d’un kit d’enrôlement. Elles sillonneront les différentes garnisons. Les ministres de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara, de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga ont donné le coup d’envoi de cet enrôlement.


Aminata Diallo

autho

Aminata Diallo

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER