single

Le commandant sortant remet le fanion à son successeur

C’est le général Oumar Bikimo du Tchad qui prend désormais les rênes de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) en remplaçant le général Oumarou Namata du Niger. La cérémonie de passation de commandement entre les deux généraux a eu lieu vendredi dernier à la Base 100 de Sénou. Elle a réuni des responsables de notre pays et des représentants des forces partenaires du Mali.

Né en 1960 à Faya-Largeau (Tchad), le général Oumar Bikimo a derrière lui un parcours impressionnant en occupant plusieurs postes clés sur le plan militaire dans son pays. Il fut notamment directeur de la coopération militaire au ministère de la Défense nationale en 1997 et chef d’état-major particulier du même département ministériel (2004-2005).

En 2013, le général Oumar Bikimo a également été commandant de la Force armée tchadienne en intervention au Mali (Fatim). Ce valeureux officier général est détenteur, depuis 1993, du diplôme du Collège de commandement et d’État-major à Kansas (États-Unis). En 1994, il a décroché le diplôme de cours de gestion des ressources humaines et matérielles de la défense à l’Institut de management de Monterrey en Californie aux États-Unis.

Le Comanfor sortant a profité de cette occasion pour revenir sur son mandat et rappeler les opérations menées par la FC-G5S. Selon le général Oumarou Namata, à côté des multiples opérations de routine ou d’opportunité, 11 opérations majeures pouvant aller de deux semaines à six mois et pouvant engager entre 300 et 1.500 hommes ont été réalisées avec des résultats honorables capitalisés en termes de « dépollution » de notre espace commun.

À ce propos, il rappellera que de 2019 à nos jours, des centaines de terroristes ont été neutralisés et une grande quantité de matériels saisie ou détruite, occasionnant la désorganisation d’une bonne partie de la capacité logistique de l’ennemi. Le général Oumarou Namata a noté que de, novembre 2020 à juin 2021, plusieurs dizaines de personnes interpellées ou capturées sont actuellement dans les chaînes de la judiciarisation.

Créée en février 2017, la Force conjointe du G5 Sahel a notamment pour mandat de combattre dans l’espace communautaire le terrorisme, le trafic de drogue et d’êtres humains, en vue de créer un environnement sécurisé en éradiquant les groupes criminels organisés. Ce, afin de restaurer la sécurité et la paix, conformément au droit international.

Mariétou KOITÉ

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER