single

La ministre a salué la mobilisation de plus 16,5 milliards de Fcfa pour financer les projets climat

Le Fonds climat Mali a tenu, hier dans les locaux du Conseil national du patronat du Mali, la 11è session de son comité de pilotage qui fait office de conseil d’administration. L’ouverture des travaux était présidée par la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Bernadette Keïta.
Les membres du comité de pilotage ont examiné et amendé les différents documents soumis à leur approbation, notamment le rapport d’activités et le budget-programme de l’exercice 2021 et ont approuvé la sélection des projets du 4è appel à propositions.

La ministre en charge de l’Environnement a indiqué que cette session revêt une importance toute particulière pour elle, car elle offre l’opportunité aux acteurs clés de plancher sur des questions stratégiques liées à la vie d’un fonds qui contribue à promouvoir le développement durable au Mali.
À cet effet, Bernadette Keïta a rappelé que le Fonds climat Mali a été créé pour aider notre pays à financer des interventions de développement stratégique telles que définies dans la stratégie nationale Économie verte et résiliente au changement climatique.

Selon elle, il devient ainsi un maillon déterminant du processus de mise en œuvre de la Contribution déterminée au niveau national (CDN) sur l’Accord de Paris sur le climat. Et la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable de préciser que notre fonds national climat est en train de renforcer, de manière significative, sa position de leader dans le secteur du financement climatique avec des financements approuvés de 12 nouveaux projets en 2020, pour un montant de 11 millions de dollars américains, soit un peu plus de 5,5 milliards de Fcfa.

Bernadette Keïta a également expliqué que les interventions concernent uniquement l’atténuation des émissions de gaz à effets de serre mais aussi l’adaptation des populations aux effets néfastes du changement climatique. «Je note, avec satisfaction, que le Fonds climat Mali a organisé avec succès la première réunion de la Coordination gouvernementale (Troïka) le 4 mars dernier, après la rencontre préparatoire avec les secrétaires généraux des ministères concernés. Les dispositions sont en cours pour réformer la structure de gouvernance du Fonds, afin de créer par une loi, d’activer la procédure de financement des entités nationales et le passage à la gestion nationale, sans perte de crédibilité fiduciaire», a-t-elle évoqué.

La ministre a aussi félicité l’Agence de l’environnement et du développement durable (AEDD) pour son leadership, l’équipe du secrétariat technique et le comité de pilotage pour la qualité des documents de gouvernance et des montages financiers qui ont permis de mobiliser à la date du 31 mars dernier, plus de 33 millions de dollars américains, soit un peu plus de 16,5 milliards de Fcfa.
La ministre en charge de l’Environnement a estimé que le Fonds climat Mali est aujourd’hui une référence dans le financement climatique dans notre pays et couvre environ 186 communes. Toutefois, a-t-elle souligné, il urge d’activer la procédure d’accès directe des entités nationales au financement. À défaut, la capacité de parrainage des organisations des Nations unies sera complètement saturée, a prévenu la ministre Keïta.

Elle a salué l’engagement des bailleurs traditionnels du Fonds climat Mali, notamment la Suède et la Norvège, dont les appuis ont permis le financement des propositions de projets. La ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a également invité les participants à apprécier les documents avec la plus grande objectivité, en tenant compte des réalités socioéconomiques, environnementales et des orientations politiques de l’heure, axées sur le développement durable, la décentralisation, la lutte contre le changement climatique et la pauvreté.



Makan SISSOKO

autho

Makan Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER