single

Le fonds est un mécanisme de lutte contre les effets du changement climatique

Le Fonds climat tend à devenir une référence dans le financement des activités en lien avec le changement climatique, dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, la pêche/pisciculture, l’énergie, la foresterie et l’éducation. Le mécanisme capitalise un financement de 24 projets réalisés au profit de 186 communes. Le montant cumulé est estimé à environ 12,8 milliards de Fcfa. Cela grâce à l’appui financier des partenaires suédois, norvégien et le soutien technique du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Le 4è appel à proposition de projets (en cours) mobilisera plus de 5 milliards de Fcfa déjà acquis.
Malgré les acquis et les perspectives, le mécanisme n’a pas fonctionné comme prévu. Après six ans d’existence, seul le Comité de pilotage se réunit sporadiquement. La Coordination gouvernementale (Troïka) qui devrait donner au Fonds la pertinence nécessaire se réunira le 15 février prochain pour toute la première fois.

En prélude à la tenue de cette rencontre d’intérêt national, la ministre en charge de l’Environnement, Bernadette Keïta a réuni lundi les secrétaires généraux concernés. Objectif : préparer la tenue de cette importante rencontre afin de permettre à notre pays de pouvoir mobiliser davantage de fonds pour pouvoir faire face aux effets néfastes du dérèglement climatique.
Intervenant à l’occasion, la ministre Bernadette Keïta a rappelé le cadre institutionnel et les instruments juridiques auxquels notre pays a souscrit. En ratifiant la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique et le protocole de Kyoto, le Mali a approuvé d’importants engagements pour lutter contre les effets néfastes de ce fléau mondial, a précisé Mme Bernadette Keïta. Pour elle, depuis 2015, grâce à l’Accord de Paris sur le climat, notre pays dispose de la Contribution déterminée au niveau national.

Cet outil de mise en œuvre dudit Accord permet, selon elle, une meilleure application de notre stratégie nationale : «économie verte et résiliente au changement climatique». Celle-ci découle de la politique nationale sur le changement climatique assortie d’une stratégie, a-t-elle souligné.
Rappelons que le Fonds climat Mali a été créé le 26 janvier 2012 à travers la signature d’un Protocole d’accord entre le Mali et le Bureau des fonds multipartenaires du Pnud. Son démarrage a été fortement contrarié par la crise politico-sécuritaire de 2012. Il a véritablement débuté ses activités en 2014, avec la tenue le 18 mars 2014 de son premier Comité de pilotage. Le premier appel à propositions de projets et programmes a été lancé le 20 avril 2014.
Le Fonds climat Mali a pour objectif d’aider notre pays à financer les interventions de développement stratégique telles que définies dans la stratégie nationale : «économie verte et résiliente au changement climatique». Il apparaît comme un mécanisme financier important dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique et la pauvreté dans notre pays.

Amadou GUÉGUÉRÉ

autho

Amadou Guéguéré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER