single

Réputé fin connaisseur des finances publiques, de gestion et d’audit, Fassery Doumbia est le nouveau directeur général du Pari mutuel urbain du Mali (PMU-Mali). De son poste chef de cabinet du ministère de l’Économie et des Finances qu’il occupait avant sa nomination, il avait une vue sur la situation macro et micro économique du pays.

Il a managé, contrôlé et audité des sociétés et entreprises d’État et privées, des structures décentralisées de l’État et des collectivités, des programmes de coopération et d’aide et des ONG. Ses 32 ans de carrière lui ont également donné l’occasion non seulement de subir différentes formations continues aussi bien au Mali, dans la zone Uemoa et à l’Institut du Sahel, en Côte d’Ivoire, au Burkina, au Niger, en Guinée Conakry, mais aussi en dehors du continent comme la France et le Canada.

Âgé de 59 ans, Fasséry Doumbia a obtenu sa maîtrise en gestion à l’École nationale d’administration de Bamako (ENA) en 1986 avec comme thème de mémoire : « Organisation comptable à la Régie des chemins de fer du Mali ». Quatre ans plus tard, il décide d’aller se perfectionner au Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) de Dakar, au Sénégal d’où il sort avec un DESS en audit international et contrôle. En 2008, Fasséry Doumbia décide encore de renforcer ses capacités en intégrant l’Institut des sciences politiques, relations internationales et communication pour avoir un DESS en droit des affaires et fiscalité, puis à l’école supérieure de gestion et finance de Paris (France) avec en poche un master en audit et expertise-comptable.

Le nouveau DG de PMU-Mali est aussi un auditeur chevronné. Il a été auditeur interne au secrétariat exécutif du Haut conseil national de lutte contre le Sida, coordinateur résident pour expertise France du Projet de renforcement des corps de contrôle en Guinée, contrôleur administratif et financier du Programme d’appui aux collectivités décentralisées pour un développement participatif. Il a effectué plusieurs missions, notamment à Ouagadougou, au Burkina Faso avec le secrétariat exécutif du CILSS, notamment sur des réunions techniques sur le logiciel de comptabilité, le plaidoyer pour des financements complémentaires et surtout sur l’harmonisation comptable au CILSS et consolidations comptables et financières.

Depuis plus de 15 ans, Fasséry Doumbia enseigne dans plusieurs universités où il dispense des cours en audit comptable et financier, procédures de gestion, audit stratégique, audit opérationnel, audit de la sécurité informatique, audit des projets de développement et Ong, contrôle de gestion….

Son expérience en gestion technique, conception, planification, exécution, suivi technique comme en gestion administrative, comptable et financière est irréfutable. Très bon interlocuteur des auditeurs ou tout autre contrôleur, Fasséry Doumbia a une grande capacité de transfert de compétences. Sa formation, ses expériences diversifiées et sa profession lui procurent des atouts pour appréhender et cerner très rapidement les questions institutionnelles, organisationnelles et procédurales. Ainsi, il effectue douze ans avec le PNUD (ACODEP, Section Comptes, Unité de Gestion du Projet Fonds Mondial), au moins sept ans avec l’Union européenne (Institut du Sahel, Ordonnateur national, Expertise France), deux ans avec l’UNICEF, cinq ans avec l’USAID, les Pays-Bas (Institut du Sahel/CILSS).

Youssouf DOUMBIA

autho

Youssouf Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER