single

L’adhésion des femmes au processus de Transition est sollicitée

Lors de la rencontre qu’il a eue, hier au palais de Koulouba, avec
les leaders des organisations féminines et des membres du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali), le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a exhorté les uns et les autres à s’unir pour l’intérêt supérieur de la nation

C’est un parterre de responsables des organisations féminines et des membres du CNJ-Mali qui s’est prêté à cet exercice initié par le chef de l’État. D’entrée de jeu, le directeur de cabinet du président de la Transition, le capitaine Demba N’Daw, a fait la genèse de la situation qui a conduit aux récents changements intervenus dans la conduite de la Transition. De son côté, le colonel Assimi Goïta a rappelé aux femmes qu’elles sont au début, au milieu et à la fin de tout. Et que leur adhésion au bon déroulement du processus de Transition est plus que nécessaire.

S’adressant aux jeunes, le chef de l’État a tout d’abord rassuré que le changement apporté n’a rien à voir avec une question d’argent ni de postes ministériels. Selon lui, il s’agissait d’agir pour l’intérêt supérieur de la nation et surtout d’éviter un possible affrontement entre différentes corporations de l’armée malienne dont notre pays n’a pas besoin aujourd’hui. Le colonel Assimi Goïta a aussi éclairé la lanterne de ses hôtes sur son agenda.

Aujourd’hui, poursuivra-t-il, celui-ci est un Mali indivisible, sécurisé dont tout le monde sera fier à la fin de la Transition. L’occasion était opportune pour le nouveau locataire de Koulouba de demander à la jeunesse malienne d’éviter d’être manipulée pour ses avantages et propres intérêts. «Vous devez accepter certaines choses et vous devez aussi refuser certaines choses.

Il faut avoir des principes. Non pas parce que c’est le président de la Transition ou parce que c’est le gouvernement, mais parce que c’est votre avenir et la stabilité du pays qui en dépendent. Et chacun de vous doit jouer ce rôle régalien», a-t-il insisté.

Selon le président de la Transition, nous devons avoir des hommes de valeur et de caractère pour un Mali nouveau. À ce titre, le colonel Assimi Goïta indiquera que la jeunesse a un rôle central de veille sur la nation malienne. «Vous êtes une sentinelle», a-t-il souligné, ajoutant que cela demande des sacrifices.

Par ailleurs, le chef de l’État a assuré que la transition sera de courte durée. À cet effet, il a estimé que notre devoir consiste à aller à l’essentiel en se donnant la main. Il s’agira, selon lui, de se battre devant les difficultés quelques soient les différends pour sauvegarder l’intérêt national. Rappelant que lui-même est jeune, le chef de l’État a invité la jeunesse malienne à le soutenir. À ce propos, il a indiqué que son échec sera celui de la jeunesse. Cette interpellation du président de la Transition a motivé la salle.

C’est un tonnerre d’applaudissements des membres du CNJ-Mali accompagné de leurs cris: «Unis, nous bâtissons».
Enfin, le chef de l’État a annoncé la nomination prochaine d’un Premier ministre qui procédera à une large consultation pour la mise en place d’un gouvernement de consensus. En conclusion, il a déclaré : «Je demande le sursaut indéfectible de la jeunesse pour qu’ensemble nous puissions organiser des élections libres et transparentes».

Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER