single

Le chef de la diplomatie malienne a sollicité l’accompagnement des autorités américaines pour faire face aux défis auxquels notre pays est confronté, notamment le renforcement de la capacité opérationnelle de nos Forces armées de défense et de sécurité

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a effectué, du 16 au 20 août 2021, une mission aux États-Unis d’Amérique, d’après un communiqué de l’ambassade du Mali à Washington. Ce déplacement du chef de la diplomatie malienne s’inscrivait dans le cadre du renforcement du dialogue politique entre Bamako et Washington sur le processus de transition en cours au Mali.

Durant son séjour, le ministre Diop a eu des entretiens avec le secrétaire d’État adjoint pour les affaires africaines au Département d’État, la sous-secrétaire adjointe à la Défense pour les Affaires africaines, l’Administratrice adjointe par intérim pour l’Afrique de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), le directeur chargé des Affaires africaines du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche, et le président du Sous-comité Afrique et politique mondiale de santé du Sénat.

Au cours des différents entretiens, le chef de la diplomatie malienne a exprimé la reconnaissance des autorités de la Transition au gouvernement américain pour le maintien de l’aide au développement, notamment l’assistance humanitaire. Il les a également rassurés au sujet de l’engagement des autorités à travailler à un retour rapide à l’ordre institutionnel à l’issue d’élections transparentes, libres et crédibles.

Abdoulaye Diop a entretenu la partie américaine sur l’évolution de la situation au Mali. À cet égard, il a souligné les nombreux défis auxquels le pays est confronté, notamment aux plans politique, économique, social et sécuritaire. Il a également évoqué l’adoption du Plan d’action gouvernementale (PAG) par le Conseil national de Transition (CNT). Ce plan s’articule autour du renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire, des réformes politiques et institutionnelles, de l’organisation des élections générales, ainsi que de la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption du pacte de stabilité sociale.

Le chef de la diplomatie a exprimé la reconnaissance des autorités de la Transition au gouvernement américain

Le ministre Diop a, en outre, sollicité l’accompagnement des autorités américaines pour faire face à l’ensemble des défis auxquels notre pays est confronté, au lieu de se focaliser uniquement sur le financement des élections.

Il a surtout souligné la nécessité de renforcer la capacité opérationnelle des Forces armées de défense et de sécurité du Mali par la levée du blocage sur la licence d’exportation de l’avion, CASA C-295 dont le transpondeur est d’origine américaine. Ledit blocage est lié aux allégations d’utilisation d’enfants soldats par le GATIA, un groupe armé signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Ainsi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a mis l’accent sur l’utilité de cet aéronef pour le Mali. Le premier CASA a permis, en plus des interventions humanitaires dans les zones d’accès difficiles, le transport de près de 50.000 personnes entre 2016 et 2020 dont 75% de civils et des logistiques lors des élections.

À cet effet, il a sollicité l’appui des différentes personnalités qu’il a eu à rencontrer, pour un plaidoyer auprès des autorités compétentes américaines en vue de la levée du blocage pour la livraison de l’aéronef acquis sur fonds propres. Aussi, n’a-t-il pas manqué de rappeler à ses différents interlocuteurs, l’engagement du Mali à diversifier ses partenaires.

La partie américaine a apprécié les progrès réalisés par la Transition, avant de rappeler les échéances électorales de 2022. Toutefois, elle a insisté sur le fait que les changements et la démocratie souhaités par les Maliens, ne peuvent être réalisés que par une amélioration de la gouvernance.

En marge de ces audiences, le ministre Diop a eu des rencontres avec la communauté malienne établie à Washington, Maryland et Virginie ainsi que les membres de «Mali Affinity Group», constitué de représentants de la société civile américaine. Les échanges ont essentiellement porté sur des questions ayant trait à la vie de la Nation et aux préoccupations de l’heure.

Enfin, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a réitéré l’engagement des autorités à travailler à un retour rapide à l’ordre constitutionnel à l’issue d’élections transparentes, libres et crédibles.


Madiba KEITA

autho

Madiba Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER