single

La sensibilisation a été marquée par le lancement du concours de photographies sur le climat

Le changement climatique : réchauffement climatique, pollution de l’air, destruction de la couche d’ozone, modifications météorologiques, changements atmosphériques, désertification, etc. sont, depuis longtemps, au cœur des enjeux de développement durable. Chaque pays et chaque acteur doivent jouer leur partition pour freiner l’avancée du phénomène en adoptant des mesures résilientes.

La jeunesse est une actrice en puissance de lutte contre les effets nocifs du dérèglement climatique. La Délégation de l’Union européenne au Mali l’a compris. Elle a, dans le cadre de la tenue de la Semaine européenne de la diplomatie climatique qui aura lieu en septembre-octobre, décidé de concentrer ses actions autour des jeunes.

Dans cette optique, l’UE a organisé hier au lycée Tabara Gueye de N’Tomikorobougou une conférence sur le thème : «Changement climatique, comment s’adapter». Elle a été animée par le Pr Souleymane Diallo, chercheur à l’Institut polytechnique rural de Katibougou (IPR), spécialiste en environnement et Modibo Kane Doumbia, promoteur des lycées Ba Nassou et Tabara Gueye. Ceux-ci ont sensibilisé la jeunesse, notamment les élèves sur la protection de l’environnement et des effets néfastes du changement climatique.

Comme l’atteste le Pr Souleymane Diallo, il s’agissait, à travers cette conférence, de sensibiliser les scolaires sur la problématique de l’environnement, sa dégradation et le changement climatique qui sont une réalité dans notre pays. Le but étant d’arriver à faire prendre conscience aux jeunes la réalité du changement climatique et ses effets nuisibles sur les activités dans notre pays en vue d’un changement positif de comportement.

«Si on ne prend pas conscience et nous organiser pour y faire face, le développement du pays peut être compromis», a prévenu l’expert. Pour lui, le fait de sensibiliser les jeunes (qui sont l’avenir du pays et les décideurs de demain) sur les facteurs de dégradation de l’environnement, pourra être un déclic pouvant conduire à un développement durable.

Modibo Kane Doumbia, quant à lui, dira que cette conférence a un impact positif sur les élèves. Il est donc impérieux qu’ils soient informés sur le changement climatique, leurs effets et les comportements à adopter ou à bannir pour y faire face, a-t-il souligné. Pour plus d’impact, il faudra insérer l’éducation environnementale dans le programme scolaire. Afin, selon lui, de faire des élèves des ambassadeurs et des relais auprès des populations en vue de contribuer davantage à la protection de l’environnement et lutter contre le changement climatique.

Cette journée de sensibilisation a été marquée par le lancement du concours de photographies sur le climat et l’environnement. Cette compétition est ouverte à tous les photographes amateurs âgés de 13 à 15 ans. Des prix seront décernés à ceux qui montreront l’importance du climat dans le contexte humain et environnemental du Mali, le changement climatique et son impact sur la vie. La remise des prix aux trois meilleurs photographes aura lieu durant la Semaine de la diplomatie climatique européenne.

Anne-Marie KEÏTA

autho

Anne-Marie Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER