single

Les éléments du commissariat de police du 3è arrondissement ont interpellé, la semaine dernière, trois auteurs présumés coupables de vol et de branchement illicite d’électricité. Il s’agit de S.T, 36 ans, B.S, 30 ans et T. D., 50 ans.

Les enquêteurs ont, par la même occasion, saisi près de 23 congélateurs-réfrigérateurs alimentés en électricité provenant de ces branchements illicites et installés dans certaines familles et magasins au marché de Médine communément appelé «Soukounikoura». Informée, EDM-SA a envoyé sur place des agents de la direction générale, dont le conseiller en communication de la société, Baly Idrissa Sissoko.

Quelques journalistes étaient également présents sur les lieux et ont pu voir les branchements illicites qui alimentaient des familles et des magasins à partir des poteaux électriques, donc de l’électricité trafiquée.

Interrogé, le commissaire principal du 3è arrondissement, Sadio dit Konon Tomoda a précisé que c’est suite à une plainte de la société EDM.SA et sur instructions du procureur général près le tribunal de la Commune II du District de Bamako, que ses agents ont procédé à l’interpellation des trois individus.

Propriétaires chacune de magasins à «Sougounikoura» les trois personnes interpellées s’offraient de l’électricité grâce aux branchements illicites, c’est-à-dire, à partir des poteaux électriques. «Dans l’un des magasins, nous avons découvert à peu près 16 réfrigérateurs appartenant à des vendeuses d’eau fraîche, de glace, etc.

Celles-ci leur payaient en contre partie une somme forfaitaire de 10.000 Fcfa par mois par congélateur ou réfrigérateur», a confié l’officier de police.
Ces personnes interpellées s’offraient de l’électricité grâce aux branchements illicites

Une enquête a été ouverte pour, éventuellement, interpeller les électriciens complices de ces branchements illicites.

«J’ai acheté mon congélateur pour faire le commerce d’eau fraiche. Le propriétaire du magasin m’a convaincu qu’il y a des places et de l’électricité dans son magasin. Il m’a donné toutes les garanties que ce n’était pas un branchement illicite, raison pour laquelle j’ai accepté de lui payer 10.000 Fcfa par mois», a témoigné Mariam Guindo une cliente de l’un des trois hommes interpellés par la police.

Elle ajoutera qu’elle travaillait avec le propriétaire du magasin depuis quatre mois. Ces propos ont été confirmés par deux autres clientes rencontrées sur place, Adam Karambé et Kaïra Karambé qui payaient également la même somme au propriétaire du magasin.

Ce coup de filet de la police du 3è arrondissement intervient après le lancement par EDM-SA d’un vaste programme de lutte contre la fraude d’électricité. Ainsi, de 2020 à cette année, une centaine de personnes ont été interpellées et placées sous mandant de dépôt. Et selon un responsable de la société, 12 fraudeurs ont été écroués entre janvier et mai 2021. Il ajoutera que les branchements illégaux font perdre plus de 7 milliards de Fcfa par an à EDM-SA.


Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER