single

54,5% des femmes sont touchées par le chômage contre 45,5% pour les hommes

L’Observatoire national du dividende démographique (ONDD), en partenariat avec la Banque mondiale, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et le Projet d’autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (PAFDDS) ou SWEDD-Mali, a organisé, les 25 et 26 décembre derniers, un atelier de renforcement des capacités d’une quinzaine de communicateurs de 15 structures de la presse écrite, audiovisuelle et celle en ligne, sur le concept de dividende démographique. La cérémonie d’ouverture était présidée par le directeur général de l’ONDD, Sadou Doumbo, en présence d’experts du Projet SWEDD et de la direction nationale de la Population (DNP).
Dans son intervention, le directeur général de l’ONDD a précisé que l’objectif de l’atelier était de contribuer à une mise en œuvre efficace de la stratégie nationale et de la campagne multimédia destinées à améliorer les connaissances, aptitudes et comportements des populations cibles en faveur de la scolarisation des filles et de l’autonomisation des femmes dans notre pays. Sadou Doumbo ajoutera qu’il s’agit aussi d’informer et orienter les journalistes, communicateurs et animateurs sur les objectifs du Projet SWEDD-Mali, de renforcer les capacités des hommes de médias et d’échanger avec eux sur certaines thématiques en rapport avec le dividende démographique, notamment la disparition spatiale et dividende démographique, la jeunesse et le marché du travail, la dépendance économique sur le cycle de vie et le Mali à l’heure du bonus, entre autres.

Dans une présentation, le responsable de l’ONDD a expliqué que le dividende démographique est l’accélération de la croissance économique pouvant résulter d’une modification de la structure par âge de la population d’un pays. En parlant du genre et dividende démographique, Sadou Doumbo a fait savoir que la population malienne compte plus de femmes que d’hommes, selon une Enquête modulaire et permanente auprès des ménages. «Une population très jeune car les personnes de moins de 25 ans y représentent 67% contre 31% pour les adultes, dont l’âge est compris entre 25 à 64 ans», a-t-il dit. Pour ce qui concerne la jeunesse et le marché du travail, il a souligné que selon la même enquête de 2015, les jeunes de 15 à 25 ans représentent plus de 64% de l’effectif total des chômeurs. Les femmes étant émotionnellement plus touchées par le chômage avec 54,5% que les jeunes hommes 45,5%.

En parlant de dépendance économique sur le cycle de vie dans notre pays, le directeur général de l’ONDD a souligné que le cycle de vie économique reflète la structure par âge de la population au Mali. Il a aussi abordé la thématique relative au Mali à l’heure du bonus démographique. à ce propos, Sadou Doumbo a précisé que le maintien de la tendance actuelle de l’indice de fécondité (6 enfants par femme) entraînera une explosion démographique d’ici 2055. Ce qui implique que la structure par âges de la population restera toujours caractérisée par une forte proportion de jeunes avec une demande sociale en éducation, en santé et surtout en emplois jeunes. Notre pays doit employer, chaque année, 300.000 personnes pour être en conformité, a-t-il préconisé. Mme Barry Kadidia Damba de la DNP a indiqué que sa structure a élaboré un plan de commercialisation pour soutenir les actions du Projet SWEDD et l’ONDD. Elle a aussi précisé que la stratégie nationale de communication pour le changement social et de comportement (CCSC) a été élaborée sur la base d’analyse situationnelle au niveau pays. Et de noter également qu’il y a des communautés favorables au changement de comportement. L’objectif général de cette stratégie est de contribuer à la création d’un environnement favorable aux interventions du projet, a souligné l’experte de la DNP.
En parlant des réalisations de 2004 à 2020, Mme Barry a expliqué qu’en termes de mobilisation sociale, 200.000 cibles ont été touchées à travers les leaders politiques, administratifs, religieux et culturels. Par ailleurs, les participations aux festivals du Niger ont permis de toucher 300.000 cibles à travers des stratégies mises en place. Le projet régional SWEDD est une initiative de six pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).



Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER