single

L'objectif de la réunion est la mise en place du comité de pilotage des activités de la phase II

L'Union transfrontalière des collectivités territoriales de l'espace : Sikasso-Korhogo-Bobo Dioulasso (UTCTE SKBo) a organisé une rencontre les 26 et 27 juillet derniers à Sikasso, en vue de relancer les activités d'intégration et de développement local. Notons que l'UTCTE SKBo a vu le jour en décembre 2016 et ambitionne d'être un instrument d'organisation, de coordination, de mise en œuvre des initiatives de développement local dans l'espace communautaire.

Cette rencontre dirigée par le président de l'UTCTE, Siama Bamba, a regroupé les responsables des collectivités territoriales frontalières du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire et du Mali ainsi que les membres du bureau exécutif de l'organisation et les assistants techniques .

L'objectif principal était la tenue de la réunion du bureau exécutif de l'organisation et la mise en place du comité de pilotage des activités de la phase II (2021-2024) du Programme de coopération transfrontalière locale (PCTL) dans notre espace.

Rappelons qu'en 2011, la conférence des chefs d'état et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a relayé un acte additionnel à son traité, portant création et organisation du Conseil des collectivités territoriales (CCT) qui a pour ambition de donner une réalité à l'intégration des peuples en Afrique de l'Ouest. Parmi les actions déclinées dans ce projet figure le schéma d'aménagement transfrontalier intégré (SATI), dont celui de l'espace transfrontalier Sikasso-Korhogo-Bobo Dioulasso (espace SKBo) à cheval entre le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le malienne.

Au cours des travaux du président du Conseil régional de Sikasso, Yaya Bamba a souligné quelques missions des collectivités territoriales qui ont marqué la personnalité morale. Ces dernières sont relatives à la conception, la programmation, la mise en œuvre, le suivi évaluation des actions de développement économique, social et culturel d'intérêt local ou régional.

C'est dans ce cadre que plusieurs réalisations ont été faites dans les 3 pays surtout pour éviter le chômage des jeunes. Vu l'insécurité qui règne dans la sous-région, il faut éviter que les jeunes ne soient enrôlés par les groupes terroristes, a détaillé le président du conseil régional. Pour l'expert Eric Kondia , il faut donner l'opportunité aux canapés défavorisées, c'est-à-dire les jeunes et les femmes de pouvoir entreprendre des activités,

Siama Bamba a souligné l'importance du comité de pilotage pour le suivi et l'exécution des différents projets de l'Union. Selon lui, il faut donner les moyens aux populations vivantes dans l'espace afin qu'elles bénéficient et jouissent de ces structures. Au cours de la rencontre des participants ont planché sur plusieurs domaines de la coopération transfrontalière, dont la mise en place d'un dispositif de micro-crédit en faveur des jeunes et des femmes dans l'espace SKBo.


Fousseyni DIABATE
Amap Sikasso

autho

Fousseyni Diabaté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER