single

La mobilisation des ressources a connu une baisse de 4,4%

Administration, secteur privé, société civile et Partenaires et Partenaires financiers (PTF) état techniquent à travers le Cadre de mesure des performances l'exécution du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Credd 2019-2023) et des Objectifs de développement durable (ODD) au Mali.

Organisée à cet effet, la session technique qui prend fin aujourd'hui, a début hier au CICB sous la présidence du secrétaire général du ministère de l'Économie et des Finances. Soussourou Dembélé a choisi la cérémonie stratégique en présence d'Andreas Hartmann, chef de file des PTF, du coordinateur de la Cellule technique du cadre de lutte contre la pauvreté (CSLP), Mahamadou Zibo Maïga, de la secrétaire générale du Conseil national de la société civile (CNSC) Aminata Touré et du représentant du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Ahmed Chérif Fofana.

Pour y arriver, les participants mesureront le degré d'atteinte des résultats enregistrés en utilisant le Cadre de mesure des performances du CREDD et des ODD comme outils d'analyse. Aussi identifieront-ils les difficultés rencontrées et proposent des actions à mettre en œuvre visant à des outils aux insuffisances trouvées afin d'améliorer la mise en œuvre de ces deux outils de développement harmonieux et inclusif.

Ce développement soucieux des besoins et préoccupations de toutes les couches socio-économiques du pays passe par une transformation structurelle de notre économie. Ce chantier « demeure une préoccupation constante », a interpellé Andreas Hartmann. Le conseiller à la coopération au développement à l'ambassade de la République fédérale d'Allemagne et le chef de file des PTF ont également noté la détérioration du climat des affaires à travers le classement « Doing Business », dans lequel le Mali a reculé de trois endroits.

La mobilisation des ressources, qui étaient de 1.761,8 milliards de Fcfa, a connu une baisse de 4,4%, les indicateurs sociaux au niveau du capital humain sont au rouge, la présence de l'État sur l'ensemble du territoire reste un objectif clé, at-il souligné.

Andreas Hartmann a, par ailleurs, loué les efforts conjoints ayant permis d'enregistrer des résultats positifs engrangés par le gouvernement en 2020 dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de développement.

Un constat peu reluisant partagé par le secrétaire général de l'hôtel des Finances. Avec une récession de -1,2%, « nous devons redoubler d'efforts pour une relance économique dans le but d'assoir les bases d'une croissance économique robuste et durable », a exhorté Soussourou Dembélé.

Conscient que les défis sont immenses et les ressources limitées, il a invité chacun à faire preuve «d'imaginations et d'initiatives en conjuguant nos efforts sur les secteurs à fort impact sur la croissance économique et le développement durable». Car, ces échanges se déroulent, selon lui, à mieux comprendre les défis et les attentes de la population, mais surtout à orienter autrement sur les actions et les approches.

Le Credd fonde ses activités sur cinq axes. Il s'agit de la consolidation de la démocratie et de l'amélioration de la gouvernance, de la restauration de la paix, de la sécurité et du renforcement du vivre ensemble. S'y ajoutent la croissance inclusive et la transformation structurelle de l'économie, la protection de l'environnement et la résilience au changement climatique et le développement du capital humain.

Oumar SANKARÉ

autho

Oumar Sankaré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER