single
Après le Djoliba et l’AS Bakaridjan, l’équipe de D2 du District de Bamako a créé un nouvel exploit en battant l’USC Kita 3-1 aux tirs au but pour se hisser en finale. Désormais, les joueurs de la Commune V n’ont plus qu’un obstacle à franchir, le Stade malien qui a également dû attendre la séance des tirs au but pour venir à bout de Yeelen olympique dans l’autre demi-finale. Score final : 4-2

Binga FC ira-t-il jusqu’au bout de ses rêves ? C’est la question que se pose désormais la planète foot du Mali, après le nouvel exploit réalisé, lundi par les joueurs du technicien Modibo Sissoko face à l’USC Kita, battue 3-1 aux tirs au but en demi-finale de Dame Coupe. À l’issue du temps réglementaire et des prolongations, les deux équipes étaient à égalité 0-0.

Dans la séance des tirs au but, le capitaine N’Golo Traoré ont, comme ils l’avaient déjà fait face au Djoliba, montré qu’ils avaient les nerfs solides, transformant 3 tirs, contre seulement 1 pour l’équipe de la Capitale de l’arachide. Binga FC se hisse ainsi en finale de la Coupe du Mali pour la première fois de son histoire et aura le redoutable honneur d’affronter le recordman de la compétition, le Stade malien (20 trophées) pour une place sur la plus haute marche du podium.

Ce sera ce dimanche au stade Modibo Keïta et tous les espoirs sont désormais permis pour l’équipe de la Commune V. Pour revenir au match proprement dit entre Binga FC et l’USC Kita, les joueurs du coach Modibo Sissoko «Fama» ont joué totalement décomplexés. D’entrée de jeu, ils ont affiché leurs ambitions, avec cette incursion de l’attaquant Bandiougou Diallo ponctuée d’une frappe au ras du poteau du keeper Amara Traoré (6è min). Il faut attendre une vingtaine de minutes pour voir l’USC Kita répliquer (coup franc d’Abdoulaye Sanogo repoussé par le gardien N’Golo Traoré, 25è min).

À la demi-heure de jeu, le milieu offensif de Binga, Sékou Coulibaly oblige le gardien kitois à sortir le grand jeu pour claqué le ballon en corner. À la mi-temps, les statistiques affichaient trois tirs cadrés pour Binga, un pour l’USC Kita. C’est la deuxième fois qu’une équipe de D2 atteint la finale après l’US Bouggouni en 2012

En deuxième période, le match devient moins intense et les occasions rares. Au terme des 90 minutes, les deux protagonistes se quittent dos à dos (0-0). Les 30 minutes de prolongation ne changent rien au tableau d’affichage et il faut recourir à la séance fatidique des tirs au but pour départager les deux équipes. à ce jeu, le dernier mot revient à Binga FC qui s’impose 3-1 et brise le rêve des Kitois de disputer cette année, leur première finale de Coupe du Mali.

Pour la deuxième demi-finale, les filets ont tremblé quatre fois, mais là aussi le suspense est resté entier jusqu’au bout. Le Stade malien, détenteur de Dame Coupe et recordman de la compétition (20 trophées) croyait avoir fait le plus difficile, en ouvrant le score en fin de première période, suite à un penalty transformé par Issiaka Samaké et doublé de l’expulsion du défenseur olympien Demba Sidibé (40è min). Mais c’était compter sans les joueurs de la Commune II qui égalisent dans la foulée par Sidy Diarra (1-1, 44è min).

Au retour des vestiaires, le même Sidy Diarra donne l’avantage à Yeelen olympique d’un lob astucieux (2-1, 48è min). Les protégés du coach Mohamed Camara font la course en tête jusque dans les arrêts, avant de craquer sur une reprise de la tête du nouvel entrant, Moussa Traoré (2-2, 90è min +5). On connaît la suite : dans la séance des tirs au but, les Blancs l’emportent 4-2 et rejoignent Binga FC en finale.

«Binga Fc est capable de poser des problèmes à n’importe quelle formation. Pour espérer gagner contre cette équipe, il faut gagner les duels et marquer le plus vite possible. Nous nous attendons à une finale difficile, mais nous allons tout mettre en œuvre pour remporter notre 21è trophée», a réagi Nouhoum Diané après la qualification de ses joueurs.

Du côté de Binga FC, le capitaine-keeper N’Golo Traoré et ses partenaires se disent prêts à défier les Blancs et ne jurent que par la victoire finale. «Une finale ne se joue pas, elle se gagne. Nous sommes déterminés à aller au bout de notre rêve et nous sommes prêts pour le combat», a lancé le dernier rempart de l’équipe de la Commune V. La bataille pour le trophée de Dame Coupe 2021 a déjà commencé.

Seïbou S. KAMISSOKO

Lundi 21 juin au stade Modibo Keïta

USC Kita-Binga FC : 0-0, (3-1 au t.a.b).

Arbitrage d’Aly Sangho, assisté de Nouhoum Bamba et de Baba Yamboliba.

USC Kita : Amara Traoré, Morimakan Koïta (Sidy Traoré), Mohamed Keïta (Bourama Sidibé), Abdoulaye Sissoko, Moussa Koné, Bakary Coulibaly (Mohamed C. Koné), Boubacar Diané, Bourama Traoré (cap), Demba Sidibé, Abdoulaye Sonogo, Mady N. T. Tounkara (Ibrahima Touré).
Entraîneur : Cheick Oumar Koné.

Binga FC : N’Golo Traoré (cap), Ibrahima Dembélé, Amadou S. Traoré, Koman F. Keïta, Sékou Coulibaly, Lassana Coulibaly, Kassime Coulibaly (Bassidiky K. Keïta), Mohamed Koumaré (Dramane Diallo), Ousmane Diarra, Yssoufi Maïga (Issa Diamouténé), Bandjougou Diallo.
Entraîneur : Modibo Sissoko.

Stade malien-Yeelen olympique : 2-2, (4-2 t.a.b).

Buts d’Issaka Samaké (40è min, s.p.), Moussa Traoré (90è min +5) pour le Stade malien et Sidy Traoré (44è et 48è min) pour Binga FC.

Arbitrage d’Abdoulaye Mounkoro, assisté de Drissa Niaré et de Bréhima Konaté

Stade malien : Djigui Diarra (cap), Issiaka Samaké, Moriba Diarra, Yacouba Diarra, Idrissa Sogodogo, Seydou Koïta (Aboubacar Diarra), Aly Dessé Sissoko (Moussa Traoré), Sékou Konaté, Mamaye Coulibaly (Adama Samuel K., Bourama Boiré), Sada Diallo, Demba Diallo. Entraîneur : Nouhoum Diané.

Yeelen olympique : Kalilou Traoré (cap), Yoro M. Diaby, Mahamadou Camara, Modibo Sissoko, Oumar Maïga, Mohamed Sanogo, Aly B. Simpara, Demba Sidibé, Sidy Diarra (Yaya Sangaré), Nouhoum Cissé, Ismaël Diabaté (Youssouf Traoré).
Entraîneur : Mohamed Camara.

autho

Seïbou S. Kamissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER