single

L’intégration de l’attaquant, Issoufi Maïga (d) a été décisive pour Binga FC

Pour leur grand baptême du feu sur la scène continentale, les Communards ont régalé le public du stade Modibo Keïta, en infligeant un cinglant 3-0 aux Libériens de Monrovia club Breweries, au compte des préliminaires de la C2

Pour sa toute première campagne africaine, Binga FC a vécu un véritable après-midi de rêve. C’est le moins que l’on puisse dire, après le large succès 3-0 des Communards face aux Libériens de Monrovia Club Breweries, samedi au stade Modibo Keïta, au compte du match aller du tour préliminaire de la Coupe de la Confédération. Portés par un Issoufi Maïga au sommet de son art (le joueur a marqué un but et provoqué le penalty du 3-0), les joueurs de Binga FC ont régalé le public par leur prestation et maîtrisé leurs adversaires de la première à la dernière minute de la rencontre.

«Sur ce match aller, j’ai vu une équipe compétitive et surtout une équipe qui est prête, tactiquement et physiquement. Je suis confiant pour le match retour et j’ai l’impression que cette équipe peut aller très loin dans cette compétition», a déclaré notre confrère de Radio Emergence Cheick Oumar Konté, après le festival offensif des finalistes de la dernière Coupe du Mali. Visiblement séduit par la qualité du football produit par Binga FC, Bruno, comme on l’appelle familièrement a ajouté : «Non seulement Binga FC a dominé le match de bout en bout, mais l’équipe est apparue complète dans toutes ses lignes. Très franchement, je ne m’attendais pas à voir l’équipe à pareille fête».

D’entrée de jeu, Binga FC a pris son adversaire à la gorge, provoquant la première alerte à la 2è minute avec cette tentative de l’attaquant Souleymane Dramé, qui oblige le keeper Abdulah Coulibaly à sortir le grand jeu pour claquer la balle en corner. Dans la foulée, les joueurs de Binga FC s’illustrent à nouveau. Le milieu offensif Mohamed Koumaré place une tête qui passe à quelques centimètres du poteau du keeper libérien (5è min). Nouvelle alerte à la 10è minute : l’attaquant de Binga FC, Souleymane Dramé, expédie un missile qui provoque des sueurs froides dans le dos des Libériens (10è min).

à force d’insister, les Communards voient leurs efforts récompensés peu avant le quart d’heure : Siaka Diaby déclenche une frappe de 20 mètres qui ne laisse aucune chance au gardien Abdulah Coulibaly (1-0, 12è min). Le stade Modibo Keïta exulte et pousse les joueurs du coach Ousmane Guindo. Il faut attendre la demi-heure pour voir la première alerte des visiteurs, un coup franc de l’attaquant Teah Dennis qui oblige le gardien N’Golo Traoré à se détendre pour empêcher le ballon d’aller au fond de ses filets (30è min).

En réaction, Ousmane Guindo procède à son premier changement, en intégrant Issoufi Maïga à la place de Souleymane Dramé. Dès son apparition sur la pelouse, Issoufi Maïga se met en exergue, mais ne parvient pas à cadrer sa tentative (33è min). Dans la foulée, il revient à la charge avec un coup franc qui s’écrase sur le poteau (38è min). à une minute de la mi-temps, nouvelle tentative d’Issoufi Maïga qui se débarrasse de ses gardes du corps avant de perdre son face à face avec le portier Abdulah Coulibaly (44è min).

Au retour des vestiaires, les pensionnaires de la Commune V reviennent avec un nouveau visage. Ils quadrillent bien le terrain et ne tardent pas à doubler la mise. Bien servi par un partenaire, Issouf Maïga reprend le cuir et bat le portier Abdulah Coulibaly de l’intérieur du pied (2-0, 50è min). À la 62è minute, Siaka Diaby obtient la balle du 3-0, mais après avoir dribblé le gardien adverse, il ne parvient pas à redresser son tir. Deux minutes plus tard, Aboubacar Traoré manque l’immanquable. Mis sur orbite par Issoufi Maïga, il manque sa reprise de la tête alors qu’il était libre de tout marquage (74è min).

La délivrance vient à la 80è minute pour les Communards : suite à un penalty provoqué par Issoufi Maïga, Youssouf Coulibaly porte le score à 3-0 (82è min). Binga FC aurait pu marquer deux, voire trois nouveaux buts, surtout après l’expulsion de Marvin Blapoh, le capitaine de Monrovia Club Breweries (85è min), mais l’équipe a manqué de concentration devant les buts. Néanmoins, avec trois buts d’avance, les Communards ont presque tué le suspense et devraient, sauf catastrophe, se qualifier pour le prochain tour.

Djènèba BAGAYOKO

Samedi 11 septembre au stade Modibo Keïta

Binga FC-Monrovia Club Breweries: 3-0

Buts de Siaka Diaby (12è min), Issoufi Maïga (50è min) et Youssouf Coulibaly (82è min, s.p.).

Expulsion de Marvin Blapoh (85è min).

Arbitrage du Bissau-Guinéen Bonifacio Julio Da Silva assisté de ses compatriotes Firmino Bassafin et Le Bien Sadja Mané.

Binga FC : N’Golo Traoré (cap), Ibrahima Dembélé, Amadou Traoré, Koumou Keïta, Sékou Coulibaly, Youssouf Coulibaly, Kassoum Coulibaly (Abdoul Traoré, 88è min), Mohamed Koumaré (Aboubacar Traoré 52è min), Youssouf Diallo (Ousmane Diarra, 71è min), Souleymane Dramé (Issoufi Maïga 32è min), Siaka Diaby.
Entraîneur : Ousmane Guindo.

Monrovia club Breweries : Abdulah Coulibaly, Marvin Blapoh (cap), Prince Kennedy (Kolako Johnson, 60è min), Mitis Mulbah, Benjamin Sarkoh, Fred Gaye, Prince Nanakpallah, Nicholas Blapoh, Sidiki Kromah (Curtis Koon, 58è mn), Lawrence Wilson, Teah Dennis.
Entraîneur : Francis S. Sarploh

Ils ont dit…

Ousmane Guindo, entraîneur de Binga FC : «Nous sommes contents, mais il ne faut pas s’enflammer. Nous venons de faire la première manche, il nous reste le match retour».

N’Golo Traoré, capitaine de Binga FC : «Nous voulions la victoire, Dieu merci nous avons gagné. Maintenant, nous allons bien préparer la manche retour pour avoir la qualification au deuxième tour».

Adama Maïga, premier vice-président de Binga FC : «Les jeunes ont vraiment bien joué cet après-midi, ils nous ont promis la victoire et ils l’ont fait. Félicitations à eux, nous partons au Libéria confiants et déterminés».

Francis Sarploh, entraîneur de Monrovia Club Breweries : «L’équipe n’a pas bien joué et nous avons banalement encaissé trois buts. Mais rien n’est perdu, nous allons renverser la vapeur chez nous».

autho

Djènèba Bagayoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER