single

Les Maliennes (en jaune) sont arrivées lundi à Lagos

En onze confrontations avec le Nigeria, la sélection nationale féminine n’a jamais réussi à gagner. Y parviendra-t-elle cet après-midi à Mobolaji Johnson Arena de Lagos ?

La Coupe Aisha Buhari, Première Dame du Nigeria, démarre cet après-midi à Lagos et se poursuivra jusqu’au 24 septembre.

L’honneur reviendra au Mali d’ouvrir le bal contre le pays hôte, le Nigeria, au Mobolaji Johnson Arena, à Lagos. En deuxième heure, le Ghana s’expliquera avec l’Afrique du Sud. D’entrée de jeu, les Aigles Dames vont donc croiser le fer avec le grand favori du tournoi, le Nigeria qu’elles ont affronté 11 fois en compétitions officielles sans jamais réussir à gagner.

La sélection nationale réussira-t-elle à vaincre le signe indien à l’occasion de cette 12è confrontation avec les multiples championnes d’Afrique ? Difficile de répondre par l’affirmative, surtout quand on sait que les Nigérianes auront l’avantage d’évoluer devant leurs supporters.

Pour autant, la capitaine des Aigles Dames, Fatoumata Karentao et ses coéquipières ne se présenteront pas en victimes expiatoires contre leurs adversaires, au contraire, elles se disent prêtes à jouer leurs chances à fond à obtenir un résultat positif pour cette entrée en matière.

«Le groupe est hyper motivé et tout sera fait pour porter haut le Drapeau national au Nigeria», annonce la gardienne Fatoumata Karentao. «Après le tirage, nous avons parlé entre nous sur le cas Nigeria,cette fois, nous allons tout faire pour renverser la vapeur», ajoute le dernier rempart des Aigles Dames.

Le président de la commission ad hoc du football féminin de la Fédération malienne de football (Femafoot) assure également que les joueuses sont prêtes à en découdre avec le Nigeria et affiche son optimisme pour la suite des événements. «Nous sommes bien arrivés à Lagos (le lundi 13 septembre, ndlr), le voyage s’est bien passé et il n’y a eu aucun problème.

Tout a été pris en charge par la commission d’organisation du tournoi», a confié au téléphone Me Famakan Dembélé. Et de poursuivre : «Pour le moment, tout se passe bien, nous avons préparé le premier match contre le Nigeria en toute sérénité. Cette rencontre s’annonce compliquée pour au moins deux raisons.

Primo, on n’a jamais réussi à battre le Nigeria et secundo, les Nigérianes jouent devant leurs supporters, dont la Première Dame du pays, Aicha Buhari. Je demande simplement aux joueuses de jouer leur football et ne pas trop faire attention à leurs adversaires. Une chose est sûre, la pression sera du côté du Nigeria».

Après les Nigérianes, les Aigles Dames affronteront les Marocaines, lors de la deuxième journée, prévue le vendredi 17 septembre. Dans le groupe B, la lutte s’annonce également serrée entre le Cameroun, le Ghana et l’Afrique du Sud, trois nations qui ne sont plus à présenter sur l’échelle continentale. Pour mémoire, les deux premiers de chaque poule se qualifient pour les demi-finales, prévues le 21 septembre, tandis que la finale aura lieu le 24 septembre.

Djènèba BAGAYOKO

LA LISTE DES 22

AIGLES DAMES

Gardiennes : Fatoumata Karentao (Usfas), Adoudou Konaté (Super Lionnes),

Défenseures :
Oumou Tangara (Usfas), Oumou Traoré (AS Mandé), Fatou Dembelé (Amazones CV), Maïmouna Togola (Super Lionnes), Couloumba Sogoré (AJ Auxerre, France), Aïcha Samaké (Sporting club, Maroc).

Milieux de terrain :
Lala Dicko (Réal), Fanta Konaté (AS Mandé), Binta Diarra (Réal) , Bintou Koïte (Chabab Atlas de Khenifra, Maroc), Aïssatou Diadhiou (Saint Dennis, France).

Attaquantes :
Oumou Koné (Super Lionnes), Maïmouna Traoré (AS Police), Assetou Koné (AS Mandé), Hawa Traoré (AS Mandé), Ageuicha Diarra (Laâyoune, Maroc), Nassoun Keïta (Réal), Aïssata Traoré (Guingamp, France), Sébé Coulibaly (FF Yzeure, France) et Yacaré Niakaté (US Orléans, France).
Sélectionneur :
Mohamed Saloum «Houssei».

autho

Djènèba Bagayoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER