single

L’ambassadrice Janet Rogan de la Cop 26 a eu des échanges avec les autorités sur l’agenda de la rencontre

En visite au Mali dans le cadre des préparatifs de la Cop 26, qui se tiendra du 1er au 14 novembre prochain à Glasgow en écosse, l’ambassadrice régionale de la Cop 26 pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Janet Rogan, a entretenu lundi à la résidence de l’ambassade du Royaume-Uni au Mali, les journalistes sur son rôle en tant qu’ambassadrice de cette conférence internationale sur le climat et l’importance pour notre pays d’y participer.

«L’un des objectifs de ma visite est d’encourager le Mali à présenter à la conférence une Contribution déterminée au niveau national (CDN) plus ambitieuse et des stratégies à long terme pour atteindre le plus rapidement possible zéro émission de carbone », a d’entrée de jeu annoncé Janet Rogan. Elle s’est réjouie de l’état d’avancement de notre pays quant à la préparation de cette CDN.

Parlant de la Conférence elle-même, l’animatrice de la rencontre a rappelé que la Cop se tient chaque année. «La Cop 26 sera l’occasion pour le Mali de faire le point de ses progrès réalisés dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et de dresser une nouvelle feuille de route plus ambitieuse », a expliqué l’ambassadrice régionale de la Cop 26 pour l’Afrique et le Moyen Orient.

La Cop 26 sera aussi une opportunité pour les chefs d’État et de gouvernement de discuter de divers sujets tels que la Covid-19, le changement climatique, le développement durable et la crise économique, a annoncé Janet Rogan, ajoutant que la rencontre ambitionne également de favoriser une véritable mise en œuvre de l’Accord de Paris en incitant les états à rehausser leurs ambitions climatiques.

Pour ce faire, l’ambassadrice a insisté sur la problématique de l’accès aux financements pour les pays les moins développés qui, selon elle, rencontrent d’énormes difficultés pour accéder aux financements climatiques.

En la matière, « ma démarche en tant qu’ambassadrice, c’est aussi de faciliter ce processus de financement pour tous les pays à travers le Fond vert climat », a-t-elle assuré. Toutefois, pour un développement durable, pour lutter efficacement contre le changement climatique, la stabilité, la sécurité et la paix sont nécessaires et pour les populations et pour les investisseurs.

Avant sa rencontre avec la presse, l’ambassadrice dit avoir eu des échanges avec les autorités sur l’agenda de la Cop 26. Elle leur a expliqué qu’il s’agira au cours de cette Conférence internationale qui réunira les plus grands décideurs du monde pour le climat, des questions d’atténuations, d’adaptation et de résilience, de finances et de collaboration.


Anne-Marie KEITA

autho

Anne-Marie Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER