single

Le premier diplomate reçu par le chef de l’État est Check Ibrahim Bakayoko, ambassadeur de Côte d’Ivoire dans notre pays.
Né le 7 février 1968, le diplomate ivoirien est titulaire d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie du développement décroché à l’université d’Abidjan, puis d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en action culturelle obtenu à l’École de formation en action culturelle d’Abidjan. Au cours de sa carrière, Check Ibrahim Bakayoko a occupé plusieurs postes de responsabilité notamment celui de chargé d’études à la Commission nationale de la Francophonie au ministère ivoirien des Affaires étrangères, de chargé d’études au secrétariat général du ministère des Relations extérieures. Avant d’être conseiller à l’ambassade de Côte d’Ivoire au Maroc en charge des questions politiques, académiques et culturelles.

Le nouvel ambassadeur ivoirien a également été sous-directeur Afrique du nord à la direction Afrique du nord, Proche et Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères de la Côte-d’Ivoire. Avant d’être nommé au consulat général de son pays à New York comme ministre-conseiller assurant les fonctions de consul. Il a également occupé à la Mission permanente de Côte d’Ivoire auprès des Nations unies, le poste d’expert à la Cellule du Conseil de securité. Nommé en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Côte d’Ivoire au Mali en octobre 2019, c’est en février 2020 qu’il a pris fonction. Parlant français, anglais et espagnol, il est marié et père de trois enfants.
Le second diplomate reçu par le président Bah N’Daw est Ahmedou Ould Ahmedou, nouvel ambassadeur de la République de Mauritanie dans notre pays.
Né le 19 août 1965, il est titulaire d’une Maîtrise en sciences et techniques décroché dans la filière ressources maritimes et eaux douces à l’Institut supérieur des sciences de l’université de Nouakchott. Il a occupé plusieurs postes dans son pays dont celui de chef de service de la formation maritime, directeur de la formation maritime et président du Conseil d’administration de l’École nationale des pêches.

Il sera nommé ministre des Pêches et de l’Économie maritime, ministre du Développement rural et de l’Environnement, puis ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports en charge de la Francophonie. Jusqu’à sa nomination comme ambassadeur, il était consultant en politique des pêches, ressources maritimes, environnement, développement, formation professionnelle, promotion du secteur privé et coopération bilatérale. Il est marié et père de quatre enfants.
Le ballet diplomatique s’est poursuivi avec Jurgen Van Meirvenne, nouvel ambassadeur du Royaume de Belgique dans notre pays. Le diplomate belge, né le 19 octobre 1967, marié et père de deux enfants, est titulaire d’une Licence en histoire. Il a été professeur d’histoire, de géographie, d’allemand, d’anglais, de néerlandais dans une école secondaire avant de devenir diplomate en 2000. C’est ainsi qu’il occupera des postes dans les représentations diplomatiques de son pays à Pretoria puis à Addis-Abeba. De 2004 à 2009, Jurgen Van Meirvenne était à l’OTAN. Et de 2009 à 2011 au ministère des Affaires étrangères de son pays au service du personnel. Entre 2011 et 2020, il a successivement été le chef de poste adjoint à San José, chargé d’affaires au Panama, chef du bureau diplomatique belge à Tirana. Aussi, il a occupé plusieurs postes au ministère des Affaires étrangères puis au cabinet du ministre de la Défense nationale de son pays.

Le quatrième diplomate à présenter ses lettres de créance au président de la Transition est Marchel Laurentius Gilbert Germann, ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali. Né le 24 mars 1968 et titulaire d’une Maîtrise d’économie générale, il a successivement servi au ministère des Affaires étrangères de son pays comme responsable de l’allégement de la dette, puis à l’ambassade du Royaume au Kenya comme deuxième secrétaire. Marchel Laurentius Gilbert Germann a occupé le poste de responsable des affaires financières au ministère des Affaires étrangères, puis de chef de mission adjoint à l’ambassade de son pays au Zimbabwé. Il sera ensuite nommé à la Délégation de l’Union européenne en Érythrée puis au Malawi comme ambassadeur. Avant de devenir le directeur du bureau du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas.

Pour boucler ce ballet diplomatique, le président Bah N’Daw a reçu Vegar Sundsbo Brynildsen, ambassadeur du Royaume de la Norvège venu également lui présenter ses lettres de créance. Le diplomate né le 22 avril 1968 est titulaire d’un Master en administration publique et d’un brevet d’administration publique décrochés à l’École nationale d’administration (ENA) de Paris/Strasbourg. Mais aussi d’un Master CEMS en management international. Il fut deuxième secrétaire de l’ambassade de Norvège à Caracas puis premier secrétaire à l’ambassade de son pays à Paris. Le diplomate norvégien a successivement été conseiller à la direction des affaires européennes du ministère des Affaires étrangères, sous-directeur à la même direction et envoyé spécial à la section de paix et de réconciliation.
Vegar Sundsbo Brynildsen a travaillé à l’ambassade de Norvège à Paris avant d’être directeur de la section des initiatives globales au ministère des Affaires étrangères. Puis directeur de la section paix et de réconciliation audit ministère. Jusqu’à sa nomination, il était le directeur général-adjoint du département du développement durable au ministère des Affaires étrangères de la Norvège à Oslo.

Dieudonné DIAMA

autho

Dieudonné Diama

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER