single

L’urgence est de préserver l’intégrité du territoire national, selon le conférencier

La Convention pour la République a tenu dimanche dernier dans la salle Mieru Ba de Ségou une conférence sur le thème : «La démocratie, l’État, la République : des systèmes en crise ou des concepts mal appréhendés ?». Cette rencontre, qui rentre dans le cadre des activités du parti, avait pour but d’échanger sur les problèmes auxquels notre pays est confronté. Elle a été également l’occasion pour les responsables de la Convention pour la République de partager leur vision avec la population.

La conférence thématique animée par l’ancien Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, président de la plateforme «Un Mali d’avenir» et du parti la Convention pour la République a eu lieu en présence du secrétaire général du parti, Abdoulaye Fofana, des jeunes, des délégués des communes, des sympathisants du parti et membres du directoire.

En prenant la parole, le secrétaire général de la Convention pour la République a rappelé que notre patrie est malade et c’est devant cet environnement d’incertitude qu’ils ont décidé de lancer au mois de mars dernier la plateforme «Un Mali d’avenir» et le parti la Convention pour la République qui regroupe en son sein des hommes et des femmes de tous les âges venant de divers horizons. Abdoulaye Fofana précisera que l’objectif est de contribuer de manière significative à la construction d’un Mali d’avenir en se fondant sur les ressources inépuisables de ses populations en matière de créativité, de courage, de probité qui sont de véritables moteurs de tout progrès.

Dans son intervention, l’ancien Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a souligné la nécessité d’entendre et de savoir par la voix du peuple, ses priorités, ses vœux pour sortir notre pays de la crise actuelle d’autant que la solution passe par l’implication de chacun et de tous.

Le conférencier a indiqué que le parti commande l’effort, la raison et l’amour de l’humain, le dévouement et la pratique de la vertu. Selon l’ancien Premier ministre, l’urgence reste de préserver l’intégrité du territoire national, conforter l’esprit de la démocratie et l’essence de la République. Elle est aussi, de promouvoir les valeurs républicaines qui ne sont pas si différentes de nos valeurs traditionnelles telles, la probité, la dignité, le travail bien fait, le courage de décider, la fraternité, la symétrie et l’éthique.

Le Mali a connu trois Républiques sur un pas discontinu de 47 ans (1960-68; 1978-91; 1992-2012 et 2013-2020). Pour Abdoulaye Idrissa Maïga, chacune des ruptures au sein de la République aura été une entorse grave à la République. Le président de la plateforme «Un Mali d’avenir» pense qu’il ne peut y avoir d’État sans le triptyque «territoire, population, autorité». De même, a ajouté le conférencier, il sera difficile d’accéder à une vie républicaine stable sans un État solidement protégé, et sans des institutions fortement attachées à l’équilibre entre les droits et devoirs, et sans le souffle intense de l’esprit démocratique.

Mamadou SY
Amap-Ségou

autho

Mamadou Sy

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER