single

La salle de conférence du département de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements a abrité, vendredi dernier, la première session du Conseil national des prix. C’était sous la présidence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, Harouna Niang.

II s’agissait à travers cette rencontre de passer en revue l’évolution des prix des produits de première nécessité et dégager les voies et moyens susceptibles d’apporter des solutions appropriées aux problèmes constatés.
À l’issue de la session, le CNP a constaté avec satisfaction, l’évolution à la baisse ou à la stabilité des prix moyens de l’ensemble des produits suivis par la direction générale du commerce et de la commerce (DGCC) par rapport au mois passé à la même période à l’exception du riz local, du maïs, du pain, de la farine, de l’huile alimentaire et de la viande bovine.

Le Conseil a félicité le gouvernement pour tous les efforts consentis en vue de la stabilisation du prix des denrées alimentaires. Il a encouragé les autorités à renforcer et à consolider les mesures déjà en cours pour parvenir à l’objectif de baisse du prix pour l’ensemble des produits de première nécessité.
Le ministre Harouna Niang a saisi l’occasion pour annoncer l’adoption très prochaine par le gouvernement d’autres mesures incitatives additionnelles en consolidation de celles déjà en cours pour soulager les populations en prélude au mois de ramadan.

Parmi les bonnes nouvelles que le ministre a annoncées: les boulangers ont accepté la requête du gouvernement de ramener le prix de la baguette de 300 g à 250 Fcfa dans les jours à venir, la société GDCM de Modibo Keita s’est engagé à céder le kilogramme de la pomme de terre à 200 Fcfa jusqu’au mois d’avril 2021, la distribution par le Commissariat à la sécurité alimentaire de 33.000 tonnes de vivres aux populations vulnérables, la signature ce vendredi 5 mars, par le ministre de l’économie et des Finances, de l’arrêté portant exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) applicable aux importations et aux achats locaux de graines de coton des unités industrielles de production d’huile alimentaire.

La séance s’est achevée sur des notes d’espoir qui augurent de belles perspectives quant à la stabilisation de façon durable des prix des denrées de première nécessité.



Source : MICPI

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT
editor

Le fil conducteur

TWITTER