single

Le colonel Malick Diaw a rappelé que le rôle du CNT dans la réussite de la Transition est fondamental

Après avoir finalisé la mise en place de ses organes (bureau et commissions) et procédé aux nominations personnelles dans des institutions interparlementaires africaines la semaine dernière, le Conseil national de Transition (CNT) a organisé hier au Centre international de conférences de Bamako une journée d’immersion à l’intention de ses membres. Objectif : raffermir leurs compétences et capacités professionnelles et les doter d’instruments de travail adéquats «afin qu’ils puissent accomplir individuellement et collectivement leur mission et celle assignée à l’organe législatif de la Transition».

Procédant à l’ouverture de la rencontre, le président du CNT a rappelé que le rôle de son organe dans la réussite de la Transition dans notre pays est fondamental. Pour le colonel Malick Diaw, il lui est vivement attendu des réformes majeures qui conditionneront l’avenir politique et institutionnel de notre pays. «Pour réussir ce chalenge, il est impératif que nous soyons tous au même niveau d’information en ce qui concerne les contours et les enjeux de la Transition, l’environnement légal et réglementaire du CNT ainsi que notre propre rôle en tant que membres du Conseil», a-t-il estimé. Pour lui, le statut actuel des membres du CNT est lourd de responsabilités, indiquant que celui-ci les interpelle quotidiennement dans chaque acte qu’ils posent au nom de l’organe.

Le président du CNT a, ensuite, rappelé que la qualité des membres du Conseil leur confère deux prérogatives exclusives majeures : légiférer et contrôler l’action gouvernementale. L’exercice de ces pouvoirs requiert non seulement un engagement constant pour la cause nationale mais aussi des attitudes personnelles que chacun se doit de forger pour mieux assumer sa fonction, a exhorté Malick Diaw. De ce fait, a-t-il souligné, cette session de formation constitue un atout de taille pour une meilleure appropriation du contexte de la Transition et du fonctionnement du CNT. Toute chose devant aboutir à « une amélioration des prestations » des membres du Conseil.

«Si nous arrivons à cerner ensemble le périmètre de la Transition ainsi que nos procédures internes, rien ne saurait nous résister dans l’accomplissement de la mission que le peuple malien attend de nous», a indiqué le président CNT. Il a, par conséquent, invité ses collègues à la plus grande concentration pour tirer profit des thématiques développées au cours des travaux. La «Charte de la transition» et « le règlement intérieur du CNT» ont été en effet les deux communications exposées.

À l’entame de cette rencontre, une minute de silence avait été observée à la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires tombées sur notre territoire.


Bembablin DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER