single

Les membres de l’Association des Bi Kalanko ont organisé, samedi dernier, la cérémonie de remise des prix aux troislauréats du Concours national d’orthographe et de lecture au Mali (CNOL-Mali), 8ème édition. Le premier prix est revenu à N’Tjou Salia Diarra, du lycée public 3 de Sikasso, le deuxième à Astan Traoré, du lycée privé Mafa de Bamako et le troisième à Rhode Gninibou, du lycée Hella Diallo de Koutiala. L’événement s’est déroulé dans la salle Thierno Bocar de la Bibliothèque nationale. Présidée par le représentant du ministre de l’Éducation nationale, Moussa Fofana, elle s’est tenue en présence de Souleymane Diarra, président de CNOL-Mali et de Seriba Maïga, représentant de la marraine del’événement, feue Mme Togola Marie Jacqueline Nana.

Ce concours a été initié par les responsables de l’Association Bi Kalanko en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale. L’Association est représentéedans dix-sept localités à travers le pays. Elle pour objectif de porter le signe de la sensibilisation du public scolaire à la problématique de la lecture et d’orthographe.

Dans son intervention le président de Bi Kalanko, CNOL-Mali a rappelé qu’au-delà du caractère pédagogique et éducatif, cet évènement devient un pèlerinage culturel et touristique. «C’est un moyen efficace de connaître nos régions et leurs merveilles à travers leurs spécificités et diversités culturelles, qui contribue à la cohésion de notre jeunesse scolaire pour la paix, devenue aujourd’hui notre priorité », a évoqué Souleymane Diarra.

Quant au représentant de la marraine nationale, il a remercié l’équipe de l’association pour l’attention portéeà feue Mme Togola Marie Jacqueline Nana. Seriba Maïga a invité les lauréats à suivre les pas de leur marraine, une battante et une femme au grand coeur qui a consacré son temps à se battre pour l’avenir de l’école malienne.

De son côté, le représentant du ministère de l’Éducation nationale a souligné que ce concours est une opportunité donnée aux enfants du pays pour améliorer davantage leur niveau scolaire et éducatif. Moussa Fofana ajoutera qu’il constitue aussi un facteur d’intégration des enfants du pays.

La cérémonie a pris fin par la remise des tableaux d’honneur du CNOL-Mali aux services partenaires de l’organisation.

Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER