single

Les représentants du District de Bamako à la 8è édition du Concours national d’orthographe et de lecture «CNOL-Mali» qui se tiendra à Tombouctou 2021 sont désormais connus.

Il s’agit de Kètiè Traoré, élève en 12è année langues-littérature (LL) au lycée «Fily Dabo Sissoko», Astan Traoré, élève en 10è année commune au lycée privé de Yorodianbougou et Mohamed Samaké, élève de 12è année LL au lycée privé «Gnètasso» de N’Tabacoro.

Ils ont été choisis, samedi dernier, à l’issue des phases préliminaires du concours à la Bibliothèque nationale parmi 13 candidats en lice, y compris 8 filles dans une saine émulation. Chacun des 3 candidats a reçu un lot de matériels didactiques.

Le jury du concours était composé de Banna Moussa Bakhaga et le professeur de lettres Drissa Coulibaly.
Cette compétition scolaire, baptisée du nom Feue Mme Togola Jacqueline Marie Nana, ancienne ministre de l’Éducation nationale et ancienne députée à l’Assemblée nationale avait pour thème : «L’éducation, socle du développement et de la lutte contre l’extrémisme violent» avec comme slogan : «L’éducation des enfants, c’est l’affaire de tous». Elle est organisée par l’Association «Bi Kalanko» ou la problématique du système éducatif, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale sur la période du 22 mai au 4 juillet 2021.

Les candidats ont concouru dans la dictée, l’épellation des mots et la lecture. Le concours national d’orthographe et de lecture de cette année (Tombouctou 2021) est placé sous le signe de la sensibilisation du public scolaire à la problématique de la lecture et de l’orthographe.

Le président de l’Association «Bi Kalanko», Souleymane Diarra, a rappelé que le CNOL-Mali vise à améliorer le niveau de nos élèves en renforçant leurs compétences. Le concours crée aussi une saine émulation, tisse un lien de solidarité, de fraternité entre les enfants de divers horizons et cultive chez nos élèves le goût de l’effort et du travail bien fait. Il permet de renouer avec les bonnes habitudes et de soustraire nos enfants des multiples déviances de la vie, entre autres. Le CNOL-Mali enrichit aussi le vocabulaire de nos enfants, consolide chez eux le goût de la lecture et cultive l’excellence à l’école.

Le représentant de la marraine du CNOL-Mali, Mady Moussa Dembélé, a rappelé que la marraine Mme Togola Jacqueline Marie Nana est décédée le 30 novembre 2020 à Bamako, avant de rappeler qu’elle retenait toujours le bon côté des rapports humains.

La cérémonie de lancement des phases préliminaires de l’Académie de Bamako rive gauche et celle de la rive droite était présidée par le directeur national adjoint de l’enseignement fondamental, Mamadou Kanté.



Sidi Y. WAGUÉ

autho

Sidi Yaya Wagué

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER