single

La production de coton graine a fortement baissé, passant de 710.000 tonnes à 147.200

La Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), a tenu hier la 92è session de son conseil d’administration dans un hôtel de la place. La rencontre était présidée par le président du conseil d’administration, Nango Dembélé, président directeur général de ladite Compagnie, en présence de plusieurs administrateurs.
Les travaux de cette session portaient principalement sur l’examen du projet de budget 2021. Il est arrêté en produits à 136,44 milliards Fcfa contre 297,300 milliards l’exercice précédent, en charges à 152,15 milliards Fcfa contre 284,952 l’exercice 2020 et en investissement à 1,11 milliard contre 17,89 milliards l’exercice précédent.
À l’ouverture des travaux, Nango Dembélé a tout d’abord adressé, en ce début d’année 2021, ses vœux de bonheur, de santé et de réussite à l’endroit de l’ensemble des administrateurs. Il a, ensuite, exprimé sa profonde reconnaissance pour leur engagement constant pour le développement du secteur coton.

Le président directeur général de la CMDT a indiqué que cette session du conseil d’administration se tient dans un contexte de crise aiguë pour sa structure liée à une baisse historique de la production cotonnière pendant la campagne 2020/2021. Cette baisse est consécutive au boycott de la culture du coton par les producteurs. Ainsi, la production est passée de 710.000 tonnes pendant la campagne passée à 147.200 tonnes pendant la présente campagne.
Par ailleurs, Nango Dembélé a expliqué que le boycott de la culture du coton par les producteurs résulte d’une part, de la tension au sein des organisations de producteurs de coton suite au processus de renouvellement des instances des sociétés coopératives et, d’autre part, d’une baisse du prix d’achat de base du coton suivie d’une hausse des prix de cession des engrais.

À ces difficultés s’ajoutent la pandémie de la Covid-19, dont l’impact sur la filière coton est la chute des cours, le ralentissement voire l’arrêt des opérations d’évacuation et d’embarquement pendant de longues périodes et le déficit pluviométrique enregistré dans le bassin de production entre le 15 et le 30 juin 2020.
Pour Nango Dembélé, la baisse attendue des revenus liée à la situation de crise amène la direction de la CMDT à consentir des efforts importants de réduction des dépenses sans compromettre les investissements nécessaires au maintien du capital productif de la Holding et la relance de la production cotonnière pour la campagne à venir. Pour ce faire, il a fortement sollicité l’appui de l’ensemble des acteurs de la filière coton.


Makan SISSOKO

autho

Makan Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

CAN U17 : La liste du Mali

TWITTER