single

Ne jamais oublier le sacrifice de ceux qui sont tombés lors des événements de mars 91

Contrairement aux autres années où était organisée une marche funèbre, la journée du 22 mars 1991, plus connue sous l’appellation de «vendredi noir», a été commémorée hier à travers une cérémonie sobre de dépôt d’une gerbe de fleurs au Carré des martyrs, à Niaréla. Ce changement dans le format de la commémoration de cette date symbolique, est motivé par l’apparition de la Covid-19 dans notre pays. Sur place, le ministre de la Santé et du Développement social, Dr Fanta Siby a déposé une gerbe de fleurs, pour rendre hommage aux martyrs qui ont donné leur vie pour l’avènement de la démocratie au Mali. C’était en présence de plusieurs acteurs du Mouvement démocratique, des parents des victimes et d’une foule d’anonymes.

Sur des banderoles, on pouvait lire, entre autres, messages : «Le sacrifice de nos martyrs ne restera jamais vain» ; «La réconciliation repose sur une justice démocratique et réparatrice» ; «L’Association pour la défense des victimes de la répression œuvre toujours pour un Mali démocratique un et indivisible»…

Ayant pris part à cette cérémonie commémorative, certains témoins privilégiés de ces événements ont livré leurs impressions. Selon El hadji Seydou Patrice Dembélé, secrétaire général de l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (Amsuneem), c’est un sentiment de recueillement et de souvenir. L’ancien leader estudiantin est revenu sur la lutte menée d’abord par son organisation depuis les années 80, avant de rejoindre progressivement les forces vives de la nation en quête de démocratie. El hadji Seydou Patrice Dembelé a souhaité une «rectification du Mouvement démocratique» pour voir ce qui a marché et ce qui n’a pas fonctionné pour que la vraie démocratie pour laquelle «nous sommes dans le Carré des martyrs soit».

«C’est un sentiment de lutte engagée qui n’a pas abouti à une satisfaction attendue», sont les premiers mots prononcés par Djiguiba Keïta dit PPR, un autre acteur du Mouvement démocratique. étant donné que la révolution était faite pour l’avènement de la démocratie, l’ancien ministre a cependant déploré que des institutions régulières de la République soient mises à terre ces dernières années.

«C’est une grande journée pour nous, pour tous les acteurs du Mouvement démocratique. C’est une journée de commémoration du sacrifice des martyrs», a dit Adama Samassekou, acteur du Mouvement démocratique. L’ancien ministre a ajouté que c’est également une journée d’introspection et de réflexion. D’après lui, cette commémoration doit nous amener à ne jamais oublier le sacrifice de ceux qui sont tombés lors des événements de mars 91 pour que le Mali de la IIIè République soit.

Dans son intervention, le ministre de la Santé et du Développement social dira que les autorités attachent une très grande importance à cette commémoration du 22 mars car elle est intimement liée à l’avènement et à la consolidation de la démocratie dans notre pays.
Par ailleurs, le ministre Siby a fait le point de tout ce qui a été engagé par l’état pour soulager la souffrance des victimes de la révolution. Il s’agit, entre autres, du paiement des allocations de rentes à 235 victimes dont les incapacités partielles permanentes sont inférieures à 74% pour une durée de dix ans ; du paiement des pensions aux ayants droit de 90 victimes décédées pour une durée de vingt ans. Mais aussi la transmission à la direction des finances et du matériel du ministère de la Santé et du Développement social des ordonnances médicales des victimes pour leur prise en charge de janvier 1991 à nos jours.

Dr Fanta Siby a souligné qu’il est important de signaler que le nombre total de victimes recensées est de 914 parmi lesquelles 545 ont déjà été indemnisées suite à leur demande. « Mon département, comme tous les autres, reste disponible pour honorer les engagements pris et conformément à la législation en vigueur », a également rassuré le ministre de la Santé. Elle a ensuite prié pour le repos éternel de l’âme de toutes les victimes.


Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER