single

Pour l’organisation, le potentiel humain doit être de plus en plus être valorisé

Dans le cadre de la commémoration de la Journée de l’Afrique, la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel), en partenariat avec Africa CDC (Centre africain de contrôle et de prévention des maladies), a organisé mardi dernier, un atelier d’information sur l’implication de l’Union africaine dans la lutte contre la Covid-19 au Mali. Le monde s’est arrêté lors de la crise de la Covid-19 et il était important que toutes les ressources et les forces de résilience et de solidarité aussi bien au niveau international qu’africain soient capitalisées afin de répondre efficacement à cette pandémie mortelle et réduire le nombre de victimes.

L’Union africaine n’a pas été en reste et Africa CDC qui est une institution spécialisée en matière de santé a déployé une équipe au Mali. Composée de 7 médecins et spécialistes, l’équipe de Africa CDC a travaillé de manière continue pendant environ un an dans 6 communes de Bamako et a apporté un appui à l’équipe nationale de riposte contre la Covid-19 au Mali.

Dans son intervention, Fulgence Zeneth, chef de la Misahel par intérim, a rappelé les efforts de l’Union africaine au Mali. Il a surtout rappelé l’engagement de feu le président Pierre Buyoya, ex-Haut représentant de l’Union africaine au Mali et au Sahel, qui, à chaque célébration, mobilisait tout le corps diplomatique, les communautés et la jeunesse dans de nombreuses activités de célébration de la création de l’Union africaine. En ce jour du 25 mai 2021, il était important pour la Misahel de célébrer la création de l’Union africaine mais surtout d’appeler les uns et les autres à s’engager pour plus de résilience et d’engagement dans la lutte contre le coronavirus et la promotion de la paix et la sécurité. Pour lui, la grande richesse est le potentiel humain, qui devra de plus en plus être valorisé.

Plusieurs interventions ont également ponctué cet atelier. Il s’agit notamment de celle de Dr Mokila Taty, coordinateur de Africa CDC Mali qui a présenté son équipe et les conditions de leurs activités sur le terrain dans notre pays aussi bien avec les autorités et dans les communautés. Il a, par ailleurs, noté que la lutte contre la Covid-19 doit bénéficier de leadership exemplaire et que les leaders des entités et institutions doivent se faire vacciner publiquement etsoutenir la vaccination.

La vaccination est la voie de sortie pour l’Afrique et pourtant, seulement 20% des vaccins ont été effectivement administrés alors que la date de péremption du lot de vaccin reçu par le Mali arrive à échéance le 1er juillet 2021.

Après les différentes interventions, les sessions de questions réponses ont mis fin à l’atelier d’information sur l’implication de l’Union africaine dans la lutte contre la pandémie.

Massa SIDIBÉ

autho

Massa Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER