single

Les mines rapportent près de 400 milliards de Fcfa au budget d’État

La Chambre des mines du Mali (CMM) a tenu sa 8è assemblée consulaire, la semaine dernière au Conseil national du patronat du Mali. L’ouverture des travaux a été présidée par le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré. C’était en présence des présidents de la Chambre des mines du Mali, Abdoulaye Pona et des délégations régionales de l’institution consulaire. À cette occasion, les participants ont examiné et adopté le procès-verbal de la 7è session, les rapports d’activités, les états financiers et l’exécution du budget au titre de 2019, ainsi que du budget prévisionnel 2021 de la CMM équilibré en recettes et en dépenses à la somme de plus de 1, 327 milliard de Fcfa. Il vise à accroître la contribution du secteur minier en mettant l’accent sur l’amélioration des données scientifiques, la croissance économique et la diversification de la production minière, a justifié Abdoulaye Pona. S’y ajoute la promotion d’une gouvernance améliorée des revenus tirés de l’extraction ainsi qu’un développement économique local, a-t-il ajouté.

évoquant le bilan de cette année, le président de la CMM a informé qua sa structure a, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, remis du 13 au 24 novembre, des kits de protection à 80 coopératives d’orpailleurs regroupant chacune 100 orpailleurs sur 80 sites d’orpaillage dans les Cercles de Kangaba, Kéniéba, Kolondiéba et Kadiolo. Cette activité de terrain, a précisé Abdoulaye Pona, a pu être réalisée grâce à l’appui du Bureau international du travail (BIT) et de la CNSCom-Coop-Sa, une organisation faîtière opérant dans les trois régions minières de notre pays. Ce soutien s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui aux coopératives d’orpailleurs du Mali. D’une durée de 18 mois, son coût global est estimé 89.901.660 Fcfa, a-t-il expliqué.

Toutefois, le président de la CMM a attiré l’attention sur l’impact de la Covid-19 sur les activités minières, notamment en termes de perturbations des circuits de ravitaillement et de production dans les 13 usines de production d’or au Mali. Malgré les difficultés sanitaires, le prix de l’or a grimpé pour atteindre 2.030 dollars (près d’un 1 million de FCFA) l’once en août 2020. Les derniers chiffres consolidés de 2018 montrent que la vente de l’or a apporté un total de 1.388,356 milliards de Fcfa à l’économie nationale, soit près de 75% des produits d’exportation de notre pays.
Le ministre Lamine Seydou Traoré a, dans son discours d’ouverture, confirmé que c’est dans le secteur des mines que le Mali a réalisé les meilleures performances économiques de ces 20 dernières années.

Les mines rapportent près de 400 milliards de Fcfa au budget d’État, soit près de 10% du Produit intérieur brut (PIB) national, a-t-il précisé. Des acquis qu’il faudrait consolider en regardant dans la même direction. «Je vous interpelle à davantage d’unité, de cohésion et de complémentarité, notamment entre exploitations industrielles et exportation artisanale de l’or au Mali, a fin que nous puissions améliorer nos performances pour lesquelles nous sommes très enviés», a exhorté le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau.

Yacouba TRAORÉ

autho

Yacouba Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER