single

Renforcer les capacités scientifiques nécessaires sur le changement climatique


Centre de recherches sur le changement climatique : Le Mali prend la présidence du conseil des ministres des pays membres


Une forte délégation du Centre ouest-africain de recherches et de services scientifiques sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (Wascal), conduite par le ministre nigérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mamoudou Djibo, a séjourné à Bamako du 15 au 18 septembre. C’était dans le cadre de la réalisation d’un projet.

Le ministre nigérien, président sortant du conseil d’administration des pays membres du Centre, a passé le témoin au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Amadou Keïta. Les deux ont animé, vendredi dernier, une conférence de presse pour mieux expliquer les objectifs et les missions de Wascal.

Le nouveau président du conseil des ministres des pays membres du Centre a requis l’appui de la Communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Allemagne.

Le directeur exécutif de Wascal, Moumini Savadogo, a précisé que le Centre a été créé en 2012 à Lomé (Togo) et regroupe 10 pays : Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal et Togo. L’adhésion du Cap-Vert a été approuvée le 30 juillet 2019.

Wascal a pour mission de renforcer les capacités scientifiques et de fournir des informations et des connaissances nécessaires sur le changement climatique aux états membres afin de les aider à bien définir leur politique environnementale et faire face aux effets du changement climatique, a-t-il expliqué.

Pour réaliser cette mission, le Centre s’est fixé comme objectifs d’améliorer l’infrastructure et la capacité de recherche sur le changement climatique, d’explorer des scénarios et les options pour améliorer la résilience des systèmes socio-écologiques.

Wascal conseille et aide les responsables politiques et les décideurs à concevoir et à mettre en œuvre des plans durables et forme les scientifiques et les décideurs.

Notre pays abrite un programme de recherche doctorale sur le changement climatique et l’agriculture à l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR-IFRA) de Katibougou.

Ce programme est conçu pour former les experts pour les pays afin d’anticiper sur les effets du changement climatique, de définir et mettre en œuvre les stratégies adaptées en vue d’atténuer les effets néfastes du changement climatique dans l’agriculture.

Le Centre renforce aussi la relation entre les universités allemandes et celles d’Afrique de l’Ouest. Il ressort des explications fournies que 154 étudiants sont actuellement en formation dans les différents centres locaux du Centre. Et le recrutement d’une nouvelle vague de 214 étudiants est aussi lancé.

L’objectif de Wascal est à moyen terme de fournir plus de 1.000 experts de haut niveau pour soutenir les formations et assurer la relève dans nos universités pour soutenir les efforts de notre sous-région en matière d’action climatique.

Wascal compte 50 stations météorologiques automatisées, distribuées et installées dans les états membres dont 5 au Mali, a révélé son directeur exécutif. Plus de 10 milliards de Fcfa sont investis dans la recherche et l’innovation. Cela autour de 5 principales thématiques: gestion des vulnérabilités aux extrêmes climatiques, liens entre terres et climat, migrations climatiques, climat et agriculture et énergies renouvelables et hydrogène vert.


Sidi Y. WAGUE


autho

Sidi Yaya Wagué

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER