single

Le chef du gouvernement (g) a représenté le président de la Transition à cette cérémonie

L’évènement s’est déroulé hier en présence de plusieurs chefs d’État et de gouvernement, dont le Premier ministre Moctar Ouane

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a pris part hier à Ouagadougou à la cérémonie d’investiture du président Roch Marc Christian Kaboré pour un second mandat de cinq ans. Le chef du gouvernement était en compagnie des présidents de la République du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Liberia, du Togo, du Tchad, de la Mauritanie et du Sénégal. Arrivés vers midi au Palais des sports de Ouaga 2000 transformé en salle d’audience, les hôtes ont été installés, avant que les membres du Conseil constitutionnel fassent leur entrée pour l’ouverture de la séance solennelle de prestation de serment.

Le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, a d’abord fait introduire le président Kaboré dans la salle sous un tonnerre d’applaudissements. S’en est suivie la lecture de la décision du Conseil portant proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Il ressort de cette décision que le candidat Roch Marc Christian Kaboré a été élu au premier tour après avoir obtenu 1.645.229 des voix correspondant à 57,74 % des suffrages exprimés. Aussi, la Haute juridiction a jugé l’élection du 22 novembre régulière, transparente et sincère. Après cette clarification du Conseil constitutionnel, le président élu a été invité à la barre pour sa prestation de serment. Conformément aux dispositions constitutionnelles, Roch Marc Christian Kaboré a remis la liste de ses biens qui sera transmise à l’Autorité supérieure du contrôle d’état et de la lutte contre la corruption avant d’être publiée dans le Journal officiel dans un délai de 15 jours.

Le président du Conseil s’est adressé au chef de l’état en lui indiquant que pendant 5 ans, il sera l’image visible de l’état du Burkina Faso. Kassoum Kambou lui a rappelé qu’il a pris des engagements pendant la campagne électorale et que le peuple veut qu’il les applique. Il a rappelé que loin d’être une simple formalité, le serment qu’il a prêté marque le début de son mandat en tant que chef de l’état. Et par ce serment, il a scellé le contrat qui le lie au peuple burkinabè.
L’audience solennelle de prestation de serment a été suivie par le cérémonial de remise au président investi des insignes de Grand maître des ordres du Burkina par le Grand chancelier des Ordres du Faso.
Dans son discours d’investiture, Roch Marc Christian Kaboré a remercié ses compatriotes pour la confiance renouvelée en sa personne. Il a indiqué que durant les cinq dernières années, le Burkina Faso a été la cible des groupes armés terroristes, dont les actions ont mis à mal les efforts de développement, la cohésion sociale et le vivre ensemble. Cependant, pour le président Kaboré, avec le courage de ses filles et fils, le Burkina Faso est resté debout et continue sa marche héroïque vers un développement économique et social inclusif.

Pour le président Kaboré, ce nouveau quinquennat s’annonce avec plein de défis et d’espoir pour la construction du pays et la satisfaction des aspirations légitimes du peuple. «Je tiens à rassurer que je resterai attaché aux préoccupations de l’ensemble des Burkinabè surtout en ce qui concerne la réconciliation nationale, la paix et la sécurité, gages de toute action de développement», a-t-il assuré, tout en réaffirmant sa volonté d’associer tous les Burkinabè à la conduite des affaires publiques. Le dernier acte de cette cérémonie aura été les félicitations des chefs d’état et de gouvernement invités et la photo de famille. Le Premier ministre Moctar Ouane a félicité de vive voix le chef d’état nouvellement investi.

Envoyé spécial
Dieudonné DIAMA


autho

Dieudonné Diama

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

TWITTER