single

L’établissement de soins a coûté environ 120 millions de Fcfa

Le rêve longtemps caressé par les habitants des quartiers de Badalabougou et Sema I de disposer d’un centre de santé communautaire (Cscom) est devenu une réalité, vendredi dernier. Ce jour-là, le maire de la Commune V, Amadou Ouattara, a inauguré cet établissement de soins qui offrira un paquet minimum d’activités curatives et préventives. La cérémonie d’inaugurationa enregistré la présence de l’ancien ministre de la Santé et de l’Hygiène publique d’alors, Ousmane Koné, d’un représentant de la direction régionale de la santé du District de Bamako, Hamadoun Dicko, des notabilitésdes deux quartiers et nombreux invités.

L’ensemble des travaux de génie civil et d’équipement du Cscom a coûté environ 120 millions de Fcfa. La structure est constituée d’une salle d’accouchement, d’un bureau pour le directeur technique, de deux logements d’astreinte, d’une salle d’observation pour les patients, d’unlaboratoire d’analyse, d’un dépôt de vente des médicaments en dénomination commune internationale (DCI), d’un magasin, d’une salle d’injection et d’un logement pour le gardien.

Le président de l’Association de santé communautaire de Badala-Sema I, Salif Traoré, a exprimé ses sincères remerciements aux autorités communales pour la réalisation de ce joyau. Il s’est engagé au nom de son association à mieux entretenir l’établissement. «Nous vous assurons que bon usage en sera fait», a-t-il indiqué.

Pour sa part, Amadou Ouattara a expliqué que le service de santé à la disposition des habitants des deux localités contribuera à l’amélioration de la couverture sanitaire, notamment avec la proximité des soins et la qualité des prestations.

«Les autorités communales se réjouissent du dynamisme et de la claire vision des membres et adhérents de l’Association de santé communautaire de Badala-Sema I, de l’accompagnement de nombreux anonymes et autres partenaires», a relevé l’édile. Pour le maire de la Commune V, il est clair que sa collectivité poursuivra sans relâche, la recherche de financement pour la construction, la rénovation et l’équipement des Cscom, conformément à la Convention d’assistance mutuelle.

Quant à l’ancien ministre en charge de la Santé, il s’est dit heureux de la réalisation d’une structure pour laquelle il a aussi travaillé en amont et d’y participer à son inauguration. Ousmane Koné a également encouragé les responsables de la Commune et ceux du Cscom.

Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER