single

Le président de la Transition, Bah N’Daw a reçu en audience, hier à Koulouba, le nouveau bureau de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) conduit par son président Youssouf Bathily. Ce dernier était venu présenter au chef de l’État son plan de mandature 2021-2025 et solliciter son accompagnement pour les entreprises maliennes.

Après chaque élection, le président élu de la CCIM présente au chef de l’État le nouveau bureau, a précisé Youssouf Bathily. «Nous avons rencontré le président et échangé sur beaucoup de grands projets. Nous avons également demandé son accompagnement pour la mise en œuvre de ces projets», a déclaré le président de la CCIM, interrogé à sa sortie d’audience.

Concernant les grands projets présentés au président Bah N’Daw, Youssouf Bathily a cité, entre autres, l’aménagement des zones industrielles, la réalisation des marchés dans toutes les grandes villes du Mali, des ports secs au niveau des différents corridors. Autres sujets débattus : les projets d’aménagement et de modernisation des marchés du Mali et la valorisation des élus consulaires.

Avec le président N’Daw, il a également été question des difficultés auxquelles les opérateurs économiques sont confrontés. Youssouf Bathily a, à cet effet, rappelé que l’année 2020 a été marquée par des crises sécuritaires, politiques et sanitaires notamment la Covid-19. Ces crises, a-t-il dit, ont beaucoup affecté les entreprises maliennes qui, aujourd’hui, ont besoin de l’accompagnement de l’État. L’État, a interpellé le président de la CCIM, avait promis d’accompagner les entreprises maliennes à faire face aux effets de cette crise sanitaire.

Un décret avait même été pris dans ce sens mais il n’a pas été suivi d’effet car, l’accompagnement promis tarde à venir, a souligné Youssouf Bathily. Il a précisé qu’en dépit de la crise multidimensionnelle que le pays traverse depuis 2012, les entreprises ont réussi à approvisionner correctement le pays en denrées de qualité, en quantité et à des prix abordables notamment en ce mois de ramadan.

Le président de la Transition a, selon les confidences de Youssouf Bathily, pris bonne note des doléances à lui soumises et «même instruit au département en charge de ces questions de faire ce qui est faisable pour le pays».

À titre de rappel, c’est à l’issue de l’assemblée générale consulaire élective organisée le 11 mars dernier que Youssouf Bathily a été réélu président de la CCIM pour un nouveau mandat de cinq ans.



Anne-Marie KEITA

autho

Anne-Marie Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER