single

En couvrant les pertes de production, l’assurance récolte apporte une réponse à la sécurisation des revenus des producteurs

Le secteur agricole occupe plus de 70% de la population active de notre pays et contribue à hauteur de 38% au Produit intérieur brut (PIB) de l’économie nationale. En effet, au Mali, 43,7 millions d’hectares sont propices pour les cultures agricoles. Compte tenu de ce potentiel important, les autorités ont décidé de faire du secteur agricole le moteur du développement économique du pays. C’est dans ce cadre que le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed, a lancé, hier, dans la salle de conférence de son département, les travaux de l’atelier sur l’assurance agricole destinée aux producteurs. Cette rencontre avait pour but la création d’un meilleur cadre de sensibilisation des producteurs et des acteurs du secteur public et privé sur l’assurance récolte et le partage des modèles d’assurance récolte du financement agricole et rural au Mali (FARM).

Le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la pêche, Mahmoud Ould Mohamed, a expliqué que l’atelier sur l’assurance agricole se tient à un moment où les producteurs ont un regain d’intérêt pour la mise en place de ce programme. En effet, malgré les potentialités que regorge le secteur agricole, l’agriculture reste exposée à de nombreux risques qui affectent fortement le niveau des productions. En raison du changement climatique, Mahmoud Ould Mohamed dira que ce risque est de plus en plus fréquent et se manifeste avec une plus grande ampleur. Selon le chef du département, les risques auxquels sont confrontés l’agriculture rendent incertaine sa promotion et découragent le plus souvent les investissements dans le secteur agricole.

Dans un tel contexte, Mahmoud Ould Mohamed indiquera que les producteurs ont besoin d’accompagnement et de mécanisme de partage des risques afin de garantir l’accès au crédit, aux intrants de qualité et aux équipements agricoles. À ce propos, le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la pêche a confié que l’assurance récolte apporte une réponse à cet important enjeu du développement de l’agriculture malienne. En couvrant les pertes de production, les programmes d’assurance récolte apportent également une réponse au problème de sécurisation des revenus des producteurs. Des actions devront également être menées pour améliorer la productivité des filières agricoles.
Mahmoud Ould Mohamed a renouvelé la disponibilité de son département pour la mise en œuvre d’une structure nationale de gestion de l’assurance récolte dans notre pays. Il a également invité l’ensemble des acteurs à mutualiser les efforts afin de s’approprier les concepts et modèles d’assurance récolte et surtout à s’investir pour l’adhésion effective des producteurs agricoles.


Abdoul Karim COULIBALY

autho

Abdoul Kadry Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER