single

La finale de la 26è édition de l’Afrobasket féminin mettra aux prises, ce dimanche 26 septembre 2021, le Mali au Nigeria. La rencontre est prévue à 17h dans la salle du Palais des sports de Yaoundé. Dans cette rencontre, le Nigeria part avec les faveurs du pronostic, mais 14 ans après leur sacre au Sénégal, les Aigles Dames ont soif de titre et vendront chèrement leur peau pour la plus haute marche du podium.

Au niveau des statistiques, Maliennes et Nigérianes se tiennent de très près, même si les D'Tigress (surnom de la sélection féminine du Nigeria) ont éliminé les Aigles Dames en demi-finale de deux dernières éditions ( 2017 et 2019). Rappelons aussi que les deux nations se sont affrontées dans le match pour la 3è place de l'édition 2011 à Bamako, et c'est le Mali qui avait alors gagné 71-62.

Le Mali joue sa troisième finale de l’histoire après la victoire en 2007 à Dakar devant le Sénégal et la défaite en 2009 à Madagascar contre le même Sénégal alors que le Nigeria dispute sa cinquième finale. Doubles détentrices du titre continental (2017 à Bamako et 2019 à Dakar), les Nigérianes visent un troisième titre d’affilé, le cinquième de leur histoire (2003, 2005, 2017, 2019). Aussi, les D'Tigress ont damé le pion à toutes leurs adversaires avec la manière dans cette édition de l’Afrobasket féminin.

Le Mali a-t-il les moyens de mettre un terme à la domination des D'Tigress ?

L'ailière des Aigles Dames, Kadidia Maïga ne se laisse pas impressionner par le calibre de son prochain adversaire. «Toutes les équipes se valent et nous croyons en nos chances en finale », lance-t-elle. Son optimisme et sa détermination sont justifiés.

En effet, le Mali possède la 3è meilleure moyenne de points marqués dans le tournoi avec 75.8 et il est le plus présent aux rebonds avec une moyenne de 54.5 par match. La meneuse Djénéba N’Diaye est la seconde meilleure marqueuse de la compétition avec 16.8 points de moyenne par match. Candidate sérieuse au titre de MVP, l'intérieure Mariam Coulibaly est une menace des deux côtés du terrain, affichant des moyennes de 11.3 points et 9 rebonds (2è à Yaoundé).

Déjà, les Aigles Dames ont fait mieux que lors des deux dernières éditions de la compétition, dont elles ont pris la troisième place. Si proche du sacre, il y a fort à parier que le coach Joaquin Luis Brizuela et ses joueuses donneront tout pour monter sur la plus haute marche du podium ce dimanche. Mais pour battre la sélection nigériane, les Aigles Dames doivent corriger cette fébrilité qu’on a constatée dans leur jeu, tant au niveau de la défense qu’en attaque.

Enchantés par le succès mérité face au Cameroun, les supporters maliens peuvent toutefois se faire du souci au vu de la forme étincelante de son prochain adversaire, le Nigeria.

Les doubles championnes en titre jouent avec une aisance et une maîtrise déconcertantes. Le Nigeria a battu le Sénégal 73-63 pour se qualifier pour la finale. La meneuse Ezinne Kalu a été pour une fois encore très discrète en demi-finale, mais peut-être c'est pour encore plus briller en finale. L'agressivité défensive du Nigeria pourrait causer pas mal de tourments au Mali, avec notamment 5.8 contres de moyenne (2è du tournoi).

Le coach du Nigeria Otis Hughley Jr affiche en général un large sourire quand on lui dit que son équipe est la grande favorite pour le titre. C'est une manière pour lui d'éviter d'alimenter les discussions, mais sous ce sourire se cache un objectif commun partagé avec ses joueuses : faire durer la suprématie du Nigeria sur le basket-ball féminin africain et entrer un peu plus dans l'histoire de la compétition.

Envoyé spécial

S. S. KAMISSOKO

autho

Seïbou S. Kamissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER