single

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a rencontré, hier dans les locaux de son département, les nouveaux gouverneurs des régions et du District de Bamako.

Ils sont au nombre de 17 dont six civils et 11 porteurs d’uniforme. On retient aussi qu’il y a parmi ces chefs de l’exécutif régional une femme du nom d’Aminata Diallo. Elle est le gouverneur de la Région de Dioïla. Le ministre Maïga s’est réjoui de cette diversité, tout en les invitant à «nouer entre eux cette relation de complémentarité. Profitez des expériences des uns et des autres», leur a-t-il conseillé.
Actualité oblige, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation est revenu sur la grève illimitée des agents de l’administration, déclenchée il y a quelques semaines. Cependant, il reste «optimiste» pour la suite. « Je voudrais voir dans cette crise une opportunité de questionner la pertinence de nos réponses », a indiqué le patron du département de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. En réponse à cette situation, le lieutenant-colonel Maïga a exhorté ses interlocuteurs à veiller et à assurer «leur autorité afin que ce genre de situations malencontreuses ne puissent paralyser notre République».
Concernant leurs actions de tous les jours, Abdoulaye Maïga a rappelé que leurs décisions, en tant que gouverneurs, seront d’autant plus importantes qu’elles peuvent entrainer un rejet de l’État ou au contraire renforcer son visage humain . «N’hésitez surtout pas à questionner la pertinence de vos outils et de vos décisions», a-t-il conseillé.
Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a aussi briefé ses interlocuteurs sur le plan d’action de son département dans le cadre de la mise en œuvre des missions assignées à la période transitoire par la charte et la feuille de route de la Transition. Ce document élaboré en rapport avec « les directeurs et les chefs de service », contient des missions du département. Celles-ci tournent, selon le ministre Maïga, autour de l’organisation des élections, de la réorganisation du territoire national, du retour de l’administration dans les régions du Nord et du Centre.
S’y ajoutent la réhabilitation et l’équipement des infrastructures des représentants de l’État et des services sociaux de base, la gestion de l’état-civil, la mise en place de la cellule d’appui au processus électoral ainsi que la mise en place de la cellule d’analyse des bulletins de renseignement quotidien. «Votre action et votre engagement sont prépondérants et déterminants pour la réussite de ces missions», a estimé le chef du département en charge de l’Administration et de la Décentralisation.
En retour, les représentants de l’État ont, à travers le gouverneur du district de Bamako, Baye Konaté, remercié le ministre pour la confiance placée en eux. Ils se sont engagés à donner toutes leurs forces pour la réussite des missions du département. Les nouveaux gouverneurs n’ont pas manqué de réitérer leur détermination pour lutter contre l’insécurité à Bamako et dans le reste du pays.

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER