single

Le ministre Harouna Mamadou Toureh (2è à droite) a visité les installations

Le ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Me Harouna Mamadou Toureh, la représentante de l’ambassadeur de l’Allemagne au Mali, Katharina Ziegler, le président directeur général d’Orange Afrique et Moyen-orient, Alioune N’Diaye et la directrice exécutive RSE, diversité et solidarité d’Orange, présidente déléguée de la Fondation Orange, Elizabeth Tchoungui, ont inauguré hier Orange Digital Center, un écosystème entièrement dédié au développement des compétences numériques et à l’innovation. Fruit d’un partenariat entre Orange Mali et la Coopération allemande, il est le 4ème du genre en Afrique et au Moyen Orient après la Tunisie, le Sénégal et l’éthiopie.

La cérémonie organisée pour l’occasion s’est déroulée à l’ACI 2000 en présence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Bakary Doumbia, des directeurs généraux de Sonatel, Sékou Dramé et d’Orange Mali, Brelotte Ba.

Bâti sur une superficie de 1.557 m2, Orange Digital Center réunit en un même lieu les quatre programmes stratégiques du groupe Orange, à savoir une école du code (Orange Digital Kalanso), un atelier de fabrication numérique FabLab Solidaire de la Fondation Orange, un accélérateur de start-up Orange Fab et Orange Ventures Africa, le fonds d’investissement du Groupe Orange.

Ces programmes, gratuits et ouverts à tous, vont de la formation des jeunes au numérique (90% de formations pratiques), à l’accompagnement pour les porteurs de projets en passant par l’accélération de start-ups et l’investissement dans ces dernières. Fonctionnant en réseau, les Orange Digital Centers permettent un échange d’expériences et d’expertises d’un pays à l’autre. Elles offrent une approche simple et inclusive pour renforcer l’employabilité des jeunes, encourager l’entrepreneuriat innovant et promouvoir le tissu numérique local.

Le ministre Harouna Mamadou Toureh a témoigné tout l’engagement du président de la Transition, du Premier ministre et du gouvernement à accompagner Orange dans ses grands projets. « La jeunesse malienne sait entreprendre, elle a le sens des affaires, de l’entreprenariat. Je sais pourquoi Orange a choisi d’expérimenter ce projet au Mali », a-t-il énoncé.

De son côté, Katharina Wiegler a réitéré l’engagement de l’Allemagne aux côtés du Mali, notamment dans la mise en place des stratégies de développement avec un accent particulier sur les jeunes comme leviers de croissance. L’implication de la jeunesse, futur du Mali, à la construction du pays est une puissante opportunité et une ressource considérable permettant d’accélérer la croissance économique et l’innovation.

Pour mettre en œuvre des solutions innovantes, selon la diplomate allemande, « nous devons collaborer avec des partenaires politiques ainsi que la société civile et les entreprises technologiques ». Elle s’est réjouie de l’inauguration de ce projet qui combine d’un côté les nombreuses années d’expérience de la GIW dans sa collaboration avec ses partenaires et de l’autre l’expertise technologique de leur partenaire Orange-Sonatel.

à sa suite, le président directeur général d’Orange Afrique et Moyen-Orient s’est réjoui d’inaugurer cette infrastructure au Mali et qui fait partie des 32 Orange Digital Centers qui seront déployés sur l’ensemble des pays dans lesquels Orange est présent pour accompagner les start-ups. Alioune N’Diaye a rappelé que dans le cadre de sa démarche de responsabilité sociétale d’entreprise, Orange Mali souhaite accompagner les idées neuves, porteuses de progrès pour tous notamment celles créatrices de valeur économique et d’emplois au niveau local. C’est pourquoi, Orange Mali a décidé d’initier et soutenir, dans une démarche partenariale, des initiatives contribuant à accélérer cette mutation positive.

L’objectif principal de ce centre est de démocratiser l’accès au numérique pour les jeunes, diplômés ou non, leur donner accès aux dernières technologies pour renforcer leur employabilité afin d’offrir aux jeunes africains la capacité d’écrire leur futur numérique.

La directrice exécutive RSE, diversité et solidarité d’Orange ajoutera que cet évènement est l’aboutissement de plusieurs mois de collaboration entre les différents acteurs. Il ouvre une nouvelle perspective pour renforcer l’écosystème à l’ère de l’inclusion numérique, a expliqué Elizabeth Tchoungui. Précisant que l’initiative est une étape clé de leur engagement sociétal en faveur de l’inclusion numérique pour les jeunes et les femmes notamment, elle a rappelé que le modèle des oranges digital center a déjà montré son efficacité dans les pays où il a été testé et déployé.

Le Directeur général d’Orange Mali dira, pour sa part, que l’engagement de sa société en faveur de la transformation digitale est une réalité. Orange Digital Center, a argumenté Brelotte Ba, rassemble toutes les compétences nécessaires dans un lieu unique pour illustrer l’engagement d’Orange en faveur de l’inclusion numérique.

Espéré qu’il contribuera à former des milliers de Maliens gratuitement, à renforcer l’employabilité, à pourvoir passer le chemin dans le monde du numérique et d’y réussir, il a annoncé qu’un Orange Digital Center Club se créé dans chaque université régionale. Il s’agira de compléter ainsi, selon lui, le dispositif pour offrir au plus grand nombre l’accès et l’accompagnement aux meilleurs usages des nouvelles technologies.

Aminata Dindi SISSOKO

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER